BFMTV

Gaza: Netanyahu se justifie après avoir autorisé l'entrée d'argent qatari

Des centaines d'habitants de la bande de Gaza patientent pour obtenir l'aide financière du Qatar, le 10 novembre 2018

Des centaines d'habitants de la bande de Gaza patientent pour obtenir l'aide financière du Qatar, le 10 novembre 2018 - MAHMUD HAMS / AFP

L'ambassadeur du Qatar a été autorisé à se rendre dans l'enclave palestinienne avec 15 millions de dollars en cash, afin de payer les fonctionnaires du Hamas.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a justifié ce samedi soir sa décision d'autoriser le Qatar à acheminer 15 millions de dollars afin de payer les salaires des fonctionnaires dans la bande de Gaza, en arguant que cela contribuerait à ramener le calme. Le chef du gouvernement israélien ne s'était pas encore exprimé sur ce sujet depuis qu'Israël a autorisé le transfert des fonds qataris dans l'enclave contrôlée par le Hamas, mouvement islamiste qu'Israël, les Etats-Unis et l'Union européenne considèrent comme "terroriste". 

"Je fais ce que je peux, en coordination avec les services de sécurité, pour que le calme revienne dans les localités du sud (d'Israël), mais aussi pour éviter une crise humanitaire", a justifié le Premier ministre, peu avant de s'envoler pour Paris où il assistait ce dimanche aux cérémonies du centenaire de la fin de la Première guerre mondiale.

Benjamin Netanyahu a précisé que les services de sécurité israéliens soutenaient cette décision et que la majorité des ministres membres du cabinet de sécurité israélien l'avaient aussi approuvée. 

90 millions de dollars en six mensualités

Vendredi et samedi, des fonctionnaires palestiniens de Gaza, qui ne sont plus payés que sporadiquement depuis des mois, ont perçu des arriérés de salaire et certains autres Gazaouis des aides, financés par le Qatar.

Fait exceptionnel, l'Etat hébreu, qui contrôle tous les accès au territoire en dehors de la frontière égyptienne, a laissé jeudi soir l'ambassadeur du Qatar à Gaza, Mohammed Al-Emadi, franchir le point de passage d'Erez entre Israël et l'enclave avec des valises pleines de dollars.

Au total, ce sont 90 millions de dollars qataris qui doivent être distribués en six mensualités de 15 millions, selon le Hamas, principalement pour payer au moins partiellement les fonctionnaires du mouvement islamiste au pouvoir dans l'enclave.

60 millions de dollars de fioul

Sous les auspices de l'ONU, le Qatar a également accepté de financer pendant six mois, pour 60 millions de dollars, du fioul destiné à la seule centrale électrique du territoire. Les livraisons débutées en octobre, avec l'aval israélien, ont commencé à résorber partiellement une pénurie chronique de courant.

Timides bouffées d'oxygène pour la bande de Gaza éprouvée par les guerres, les blocus israélien et égyptien, la pauvreté et les pénuries, ces gestes d'apaisement s'inscrivent dans les efforts de médiation des Nations unies et de l'Egypte afin de négocier une trêve durable entre Israël et le Hamas, après des mois de manifestations le long de la frontière commune.

Me.R. avec AFP