BFMTV

Incendie spectaculaire dans une tour à Dubaï: les témoignages au milieu de la fournaise

TEMOIGNAGES - Un spectaculaire incendie a embrasé jeudi un hôtel de luxe de Dubaï, faisant au moins 16 blessés, près du site où des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux somptueux feux d'artifice du Nouvel An en dépit du sinistre.

Un spectaculaire incendie a ravagé jeudi un hôtel de luxe de Dubaï aux Emirats arabes unis, faisant au moins 16 blessés, à proximité du site où des milliers de personnes ont assisté aux feux d'artifice du Nouvel An en dépit du sinistre. Le feu n'était pas totalement circonscrit vendredi en début d'après-midi: une épaisse fumée noire se dégageait toujours de plusieurs étages de l'hôtel.

L'hôtel cinq étoiles "The Address Downtown", situé dans un gratte-ciel de 63 étages au centre de Dubaï, à quelques encablures de la plus haute tour du monde, Burj Khalifa (828 mètres de hauteur), a été balayé par d'énormes flammes rougeoyantes, peu après 21h30 locales (18h30 en France), alors que des milliers de personnes, dont de nombreux touristes étrangers, se rassemblaient dans le quartier pour célébrer le passage à 2016.

"On a entendu un énorme bruit"

L’incendie se serait déclaré au 20e étage du palace. Maha Abouelnebin, une cliente de l'hôtel, se trouvait au 42e étage de la tour, avec des amis.

"Vers 20 heures, on est descendu pour dîner", témoigne-t-elle sur BFMTV. "Un peu plus tard, on a aperçu des flammes dans les étages. Au début, c'était un tout petit feu, et puis rapidement, il s'est propagé à tout l'hôtel".

"On a entendu un énorme bruit", raconte un jeune garçon encore terrorisé. "Au départ mon père croyait que c’était le feu d’artifice, mais je lui ai dit qu’il y avait un incendie, j’ai vu de la fumée noire. J’ai eu très peur, je voulais m’assurer que toute ma famille était en sécurité".

Un photographe miraculé

Un photographe de presse qui se trouvait au 48e étage pour immortaliser les feux d'artifice a raconté être resté suspendu dans le vide pendant une demi-heure pour échapper au feu. Craignant de mourir intoxiqué par les fumées, il a réalisé que sa "seule option" était de se suspendre au balcon et d'attendre d'éventuels secours.
"J'ai vu une corde à forte résistance" attachée à une nacelle extérieure utilisée par les laveurs de carreaux de l'hôtel. "J'en ai déroulé environ 30 mètres, je l'ai fixée à ma ceinture et à mon équipement photo et je suis descendu du balcon", a-t-il raconté sous le couvert de l'anonymat. "Le feu était très près de moi".

Le photographe a commencé à alerter ses collègues par téléphone et textos, leur demandant de contacter les équipes de secours. Plus d'une demi-heure plus tard, il était recueilli sain et sauf par une équipe de la défense civile arrivée au 48e étager, puis accompagné à travers des locaux encore plein de fumée jusqu'en bas du gratte-ciel. "Je crois que je suis la seule personne à être restée aussi longtemps", a-t-il déclaré.

Scènes de panique

A l’intérieur de cet immeuble: un hôtel mais aussi un centre commercial et plusieurs restaurants. Très vite, des milliers de personnes, résidents et touristes rassemblés pour regarder le feu d’artifices, sont évacués, provoquant des scènes de panique.

"On nous a demandé de sortir du centre commercial, le quartier était bouclé, on pensait voir le feu d’artifice et on a vu ces flammes sortir de l’immeuble", témoigne un homme. "Ce n’est pas la première fois que cela arrive, je savais que nous allions bien être pris en charge par les autorités".

"Les secours pouvaient circuler de façon très fluide, mais effectivement il y avait des dizaines ou des centaines de milliers personnes qui se trouvaient dans cet endroit, à l'extérieur mais aussi à l'intérieur", explique Frédéric Fougerat, un touriste français, qui n'oubliera pas son séjour aux Emirats arabes unis.

Malgré la tour en feu, les festivités ont été maintenues. L’origine de l’incendie n’a pas encore été déterminé. Selon les autorités, 16 personnes auraient été blessés dont 14 légèrement.

C. P. avec Maïté Frémont