BFMTV

Gaza: Israël promet d'intensifier ses frappes malgré les appels à la trêve

Fumée s'élevant au-dessus de Gaza après des frappes israéliennes le 13 juillet 2014.

Fumée s'élevant au-dessus de Gaza après des frappes israéliennes le 13 juillet 2014. - -

La violence ne faiblit pas au Proche-Orient. On dénombre déjà 170 victimes au 6e jour de l'offensive de l'armée israélienne sur la bande de Gaza. Retour sur la journée de dimanche.

Les violences se sont poursuivies tout le week-end. Israël a promis dimanche d'intensifier ses bombardements sur la bande de Gaza et demandé aux habitants du nord de l'enclave à évacuer, au 6e jour d'une offensive visant à neutraliser le Hamas et ses tirs de roquettes.

Malgré les appels de la communauté internationale, ni Israël ni le Hamas, qui contrôle Gaza, ne semblaient prêts à négocier la fin des hostilités qui ont fait 170 morts et au moins 1.120 blessés, en majorité des civils Palestiniens, depuis le début de l'opération, baptisée "bordure protectrice".

Un responsable militaire, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a assuré que l'offensive sur le nord de Gaza allait débuter dans la soirée après une journée d'accalmie ayant fait sept morts, contre 56 samedi.

Une nuit d'épouvante

Le Hamas a exhorté la population à ne pas obéir aux ordres d'Israël. A Ramallah (Cisjordanie), le président Mahmoud Abbas, discret depuis le début de la crise, a demandé, dans une lettre adressée au secrétaire général Ban Ki-moon, de placer officiellement l'État de Palestine "sous le système de protection internationale de l'ONU".

A Gaza, des milliers d'habitants ont fui le nord de l'enclave en voiture, à dos d'âne, à pied ou en charrette à cheval, emportant ce qu'ils pouvaient, non pas en raison des tracts mais après avoir passé une nuit d'épouvante.

700 roquettes ont touché Israël

De son côté, Israël a compté une cinquantaine de projectiles tombés sur son territoire depuis samedi minuit. Dix autres ont été détruits par la défense anti-aérienne. Au total, près de 700 roquettes ont touché Israël et plus de 150 ont été interceptées depuis le déclenchement des hostilités, sans faire de victimes.

Et pour la première fois depuis ce nouveau conflit, une roquette tirée de Syrie est tombée sur le Golan occupé par Israël, sans pour autant faire de victime. L'armée a répliqué par des tirs d'artillerie visant des positions des forces régulières syriennes et a assuré que des cibles "touchées ont été identifiées".

E. M. avec AFP