Sur le marché de Nabi Younès à Mossoul, le 13 juin 2017
 

A Mossoul, la police a banni niqabs et motos par crainte des attentats. En attendant la libération complète de la ville, la police patrouille sans arrêt.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire