Siti Aisyah à la sortie de la Haute cour de Juala Lumpur, lundi 11 mars 2019.
 

Siti Aisyah était accusée d'avoir assassiné, en février 2017, Kim Jong Nam en lui jetant au visage un agent neurotoxique, considéré comme une arme de destruction massive, à l'aéroport de la capitale malaisienne Kuala Lumpur. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire