BFMTV

Manifestation à Londres pour fêter la mort de Margaret Thatcher

Deux cents personnes se sont rassemblées samedi à Trafalgar Square, dans le centre de Londres, pour "fêter" la mort de Margaret Thatcher, décédée lundi dernier à l'âge de 87 ans. /Photo prise le 13 avril 2013/REUTERS/Olivia Harris

Deux cents personnes se sont rassemblées samedi à Trafalgar Square, dans le centre de Londres, pour "fêter" la mort de Margaret Thatcher, décédée lundi dernier à l'âge de 87 ans. /Photo prise le 13 avril 2013/REUTERS/Olivia Harris - -

LONDRES (Reuters) - Deux cents personnes se sont rassemblées samedi à Trafalgar Square, dans le centre de Londres, pour "fêter" la mort de Margaret...

LONDRES (Reuters) - Deux cents personnes se sont rassemblées samedi à Trafalgar Square, dans le centre de Londres, pour "fêter" la mort de Margaret Thatcher, décédée lundi dernier à l'âge de 87 ans.

Le maire de la capitale anglaise, Boris Johnson, craignait une participation plus importante à cette manifestation et d'importantes forces de l'ordre avaient été mobilisées pour prévenir tout incident.

La politique sociale et économique ultralibérale de la "Dame de fer" est toujours vivement critiquée par une partie de la population britannique.

"Cela fait trente ans que j'attendais ça ! C'est le plus beau jour de ma vie", déclarait dans la manifestation Simon Gardner, un photographe arborant un T-shirt avec l'inscription "Joie, joie, Thatcher est morte".

"Elle était détestée par la moitié de la population", ajoute-t-il.

Cette "fête" était préparée depuis plusieurs années par les militants de gauche mais l'affluence en ce jour froid et pluvieux n'a pas répondu à leurs attentes.

Quelque 200 manifestants en liesse ont sablé le champagne en scandant "Maggie, Maggie, Maggie, morte, morte, morte !". Certains ont dansé au son de tambours, d'autres ont brandi un mannequin de l'ancien Premier ministre et des banderoles où on pouvait lire "Pourris en enfer, Thatcher".

Il y avait pratiquement autant de policiers sur place que de manifestants.

Tout s'est déroulé dans le calme, hormis quelques petites bousculades.

Maria Golovnina, Guy Kerivel pour le service français