Mis à jour le
La maison du Mujao à Gao, construite avec l'argent de la drogue selon un habitant.
 

Alors que l'armée française continue sa progression vers le Nord en ayant notamment sécurisé la ville de Borem, les habitants de Gao goûtent un timide retour à la liberté. Mais la chape de plomb qui s'est abattue pendant neuf mois par les islamistes a laissé des traces jusqu'au cœur de la ville.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire