BFMTV
International

Lougansk en difficulté, 4e mois de conflit... La situation au 90e jour de l'invasion russe en Ukraine

Un soldat ukrainien dans la ville de Schastia, près de Lougansk dans l'Est de l'Ukraine, le 22 février 2022

Un soldat ukrainien dans la ville de Schastia, près de Lougansk dans l'Est de l'Ukraine, le 22 février 2022 - Aris Messinis © 2019 AFP

À l'entame du quatrième mois de la guerre en Ukraine, la Russie s'est dit mardi bien déterminée à atteindre tous ses "objectifs", intensifiant son offensive contre la dernière poche de résistance de la région de Lougansk, dans l'Est.

Ce mardi, l'invasion de la Russie en Ukraine entre dans son quatrième mois et en dépit de la résistance acharnée des forces de Kiev, les troupes russes sont en passe de conquérir toute la région de Lougansk, dans le Donbass, le bassin minier de l'est du pays où se concentrent les principaux combats depuis plusieurs semaines.

· Concentration des attaques dans la région de Lougansk

Après avoir éloigné les forces russes des deux plus grandes villes du pays, la capitale Kiev fin mars et début avril, puis Kharkiv (nord-est) en mai, les Ukrainiens reconnaissent depuis quelques jours des "difficultés" dans le bassin houiller du Donbass, formé par les provinces de Lougansk et de Donetsk.

"Les prochaines semaines de guerre seront difficiles", a prévenu lundi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Moscou concentre précisément sa puissance de feu sur le réduit ukrainien de la région de Lougansk, essayant de cerner les villes de Severodonetsk et de Lyssytchansk.

Le ministère ukrainien de la Défense a aussi évoqué d'intenses combats en cours à proximité de là, dans les environs des localités de Popasna et de Bakhmout, dont la chute donnerait aux Russes le contrôle d'un carrefour qui sert actuellement de centre de commandement impromptu pour une grande partie de l'effort de guerre ukrainien.

· Des hauts responsables russes admettent que le conflit va durer

Le ministre russe de la Défense et le secrétaire du puissant Conseil de sécurité de Russie ont tous deux laissé entendre mardi que Moscou allait devoir combattre longtemps en Ukraine pour atteindre les objectifs de son intervention, entrée dans son quatrième mois.

"Nous continuons l'opération militaire spéciale jusqu'à la réalisation de tous les objectifs, peu importe l'énorme aide occidentale au régime de Kiev et la pression sans précédent des sanctions", a dit le ministre Sergueï Choïgou, lors d'une visio-conférence avec des homologues de l'ex-URSS partiellement retransmise à la télévision.

Selon lui, les efforts russes pour éviter de faire des victimes civiles "ralentissent, bien sûr, le tempo de l'offensive, mais cela est délibéré".

Un peu plus tôt, dans une rare interview accordée au journal russe Argoumenty i Fakty, le secrétaire du Conseil de sécurité, Nikolaï Patrouchev, a signifié que les opérations militaires dureraient le temps qu'il faudra.

· La Russie prépare une loi abolissant la limite d'âge pour s'engager dans l'armée

La Russie prépare la suppression d'une limite d'âge pour s'engager dans l'armée, selon l'ordre du jour de mercredi de la Douma, chambre basse du parlement russe, un texte déposé en pleine offensive contre l'Ukraine.

"Le but du projet de loi est d'éliminer la limite d'âge pour les citoyens en âge de travailler (...), à laquelle ils ont le droit de conclure le premier contrat de service militaire", indique la note explicative du projet de loi.

Selon cette note, seuls les citoyens âgés de 18 à 40 ans sont actuellement autorisés à conclure un premier contrat avec l'armée. Pour les citoyens étrangers, la fenêtre est de 18 à 30 ans.

· Les 27 valident la suspension des droits de douane sur les produits ukrainiens

Le Conseil de l'Union Européenne, qui représente les 27 Etats membres, a approuvé ce mardi la suspension pour un an des droits de douane sur tous les produits importés d'Ukraine afin de soutenir l'économie du pays attaqué par la Russie.

Cette mesure, proposée le 27 avril par la Commission européenne, avait déjà été approuvée par le Parlement européen le 19 mai. Le règlement est donc validé et entrera en vigueur au lendemain de sa publication au Journal officiel de l'UE, a précisé le Conseil dans un communiqué.

La suspension des droits de douane "va faciliter les échanges commerciaux de l'Ukraine face à l'agression (de la Russie) et fournir un soutien à son économie", s'est félicité le vice-président de la Commission, Valdis Dombrovskis, lors d'une conférence de presse.

· 85.000 Ukrainiens accueillis en France après trois mois de guerre

Trois mois après le début de la guerre en Ukraine, 85.000 Ukrainiens bénéficient de l'allocation pour demandeurs d'asile (Ada) en France, a indiqué le patron de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) Didier Leschi.

"Au 20 mai, 85.000 déplacés ukrainiens étaient couverts par l'Ada", dont 45.000 cartes de paiement ont été délivrées à ce jour à des familles qui ont quitté le conflit, a précisé le directeur général de l'administration qui verse cette allocation.

Il s'agit de l'indicateur le plus fiable pour mesurer le nombre de déplacés ukrainiens installés en France depuis l'invasion russe du 24 février.

Clément Boutin avec AFP Journaliste BFMTV