BFMTV

Libye : attentat à la voiture piégée contre l'ambassade de France à Tripoli

Deux gardes ont été blessés lors de l'attaque de l'ambassade de France à Tripoli, en Libye.

Deux gardes ont été blessés lors de l'attaque de l'ambassade de France à Tripoli, en Libye. - -

Ce mardi matin, un attentat à la voiture piégée a eu lieu contre l'ambassade de France à Tripoli, en Libye. Deux gendarmes mobiles ont été blessés et Laurent Fabius doit s'y rendre dans la journée pour assurer leur rapatriement. François Hollande a condamné cet attentat « avec la plus grande fermeté ».

L'ambassade de France à Tripoli, en Libye, a été la cible d'une attaque mardi matin, vraisemblablement un attentat à la voiture piégée, a dit un responsable de l'ambassade, alors que le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius doit se rendre sur place dans la journée. Deux gardes français affectés à la sécurité du bâtiment ont été blessés. Il s'agit de deux gendarmes mobiles. Le premier gendarme a été sérieusement blessé mais "son pronostic vital n'est pas engagé", précise-t-on de même source. Le second gendarme a été choqué par l'effet de souffle.
« L'ambassade a été attaquée. Nous pensons qu'il s'agit d'une voiture piégée. Les dégâts sont importants et deux gardes ont été blessés», a dit ce responsable. A Paris, un responsable français a dit que l'attaque avait fait un blessé, un garde de nationalité française. Il a précisé que l'attentat avait été commis en début de matinée. En septembre dernier, le consulat des Etats-Unis à Benghazi, dans l'est de la Libye, avait été la cible d'une attaque fatale à l'ambassadeur américain et à trois autres Américains. Mais c'est la première fois qu'une représentation étrangère à Tripoli est visée par une attaque depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, en 2011.

Découvrez une vidéo amateur tournée quelques minutes après l'explosion :

Hollande condamne cet attentat « avec la plus grande fermeté »

François Hollande a condamné « avec la plus grande fermeté l'attentat de Tripoli » a fait savoir la présidence de la République. « La France attend des autorités libyennes que toute la lumière soit faite sur cet acte inacceptable, pour que les auteurs soient identifiés et traduits devant la justice. Cet acte vise, à travers la France, tous les pays de la communauté internationale engagés dans la lutte contre le terrorisme », ajoute l'Elysée dans un communiqué.
De son coté le Quai d'Orsay a lui aussi immédiatement réagi et Laurent Fabius se rendra « dans quelques heures », selon une source diplomatique, à Tripoli. Le président François Hollande venait de demander à son chef de la diplomatie d'envoyer sur place un « représentant pour prendre sur place toutes les mesures nécessaires » et rapatrier les deux blessés. La France « condamne avec la plus grande fermeté l'attentat » commis contre son ambassade, affirme par ailleurs le ministre des Affaires étrangères. « En liaison avec les autorités libyennes, les services de l'Etat mettront tout en œuvre pour que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cet acte odieux et que ses auteurs soient rapidement identifiés », a ajouté le ministre dans un communiqué.

Tugdual de Dieuleveult avec AFP