BFMTV

Les plages de Barcelone bondées malgré l'appel des autorités à limiter les sorties

Face au rebond de la pandémie de Covid-19 en Catalogne, les mesures de restrictions s’étendent. En dépit de l’appel à la prudence, les promeneurs se sont agglutinés sur les plages ce week-end.

Le nombre de cas de Covid-19 a quasiment triplé la semaine dernière à Barcelone, poussant les autorités catalanes à prendre des mesures restrictives pour limiter la propagation du virus.

Les habitants de la deuxième ville d’Espagne sont appelés, depuis vendredi, à "rester chez eux" et le port du masque est désormais requis partout, même dans la rue. Les salles de cinéma, de concert ou encore de sport doivent rester fermées et la capacité d'accueil dans les bars et restaurants est limitée à 50%.

Gestes barrières ignorés

Après deux mois de répit, la capitale de la Catalogne se replonge donc dans un confinement, mais qui ne dit pas vraiment son nom car ces restrictions s’appliquent uniquement sur la base du volontariat. En effet, le gouvernement catalan - autorité régionale - n’a pas la compétence légale de les imposer. Et les Barcelonais semblent vouloir exploiter ce hiatus.

Ce week-end, ils ont profité des espaces extérieurs comme s’ils étaient en sursis avant l’annonce officielle d’un confinement par les autorités nationales. Sur les plages de la ville et de ses alentours, les promeneurs et vacanciers se sont pressés sur un littoral bondé, avec des mesures barrières très peu respectées.

Plusieurs salles de sport ont également décidé de ne pas appliquer les recommandations et de rester ouvertes, rapporte Ouest-France.

"Nous avons appliqué tous les protocoles de sécurité nécessaires, il n’y a pas de raison valable pour nous faire fermer”, explique au quotidien le directeur d’une salle qui assure faire sortir ses clients toutes les heures pour désinfecter les lieux.

"Les gens n’écoutent pas les recommandations"

"Les gens n’écoutent pas les recommandations”, commente auprès de l’AFP un kiosquier de la ville. Et quand les Barcelonais ne s’agglutinent pas sur les plages de la ville, c’est parce qu’ils l’ont quittée pour le week-end malgré l’appel des autorités à ne pas la quitter.

"Aujourd’hui, la ville semble vide mais parce qu’hier ils sont partis en week-end. (…) Les gens ont quitté la ville avant que l’on nous y enferme", s’exclame le kiosquier.

Les services de la circulation ont enregistré le départ de 350.000 véhicules vers les zones côtières voisines. "C’est une erreur", a mis en garde sur la radio catalane le directeur du comité régional de suivi du coronavirus, le docteur Jacobo Mendioroz.

"La prochaine étape est le confinement à domicile", a-t-il prévenu alors que les autorités surveillent depuis plusieurs jours plus de 120 foyers actifs, en particulier en Catalogne.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV