BFMTV

Les otages français ont été choisis « par hasard », dit le procureur

Selon le procureur de la République de Paris, les deux otages français tués samedi dernier au Niger, ont été enlevés car ils se trouvaient assis à la table la plus proche de l'entrée du restaurant où ils dinaient.

Selon le procureur de la République de Paris, les deux otages français tués samedi dernier au Niger, ont été enlevés car ils se trouvaient assis à la table la plus proche de l'entrée du restaurant où ils dinaient. - -

Selon le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin, les deux otages français tués au Niger samedi dernier avaient été kidnappés dans un restaurant de Niamey car ils se trouvaient à la première table de la terrasse.

Le magistrat a décrit jeudi le scénario de l'enlèvement à Niamey (Niger) d'Antoine de Léocour et Vincent Delory, décédés quelques heures plus tard à l'issue d'un assaut des forces françaises et nigériennes.

Jean-Claude Marin explique notamment que deux véhicules tout-terrain se sont arrêtés devant le restaurant « Le Toulousain » où les deux amis étaient attablés en compagnie de quatre nigériens. Deux ravisseurs se sont alors approchés de leur table, qui s'avérait être la première de l'établissement.
Selon le procureur, c'est donc probablement parce qu'Antoine et Vincent se trouvaient proches de l'entrée qu'ils ont été kidnappés, ce qu'il attribue ainsi au « hasard » des événements. Tandis que les deux garçons étaient sommés de les suivre, les terroristes - vraisemblablement des Touaregs - ont immédiatement braqué et neutralisé leurs amis qui tentaient de s'interposer. L'un des pick-ups a ensuite démarré avec les otages à son bord.

Après trois accrochages avec les forces franco-nigériennes lancées à leur poursuite, c'est finalement le lendemain vers 7 heures que les corps des Français seront découverts près de la frontière Malienne. Au total, les affrontements ont également provoqué la mort de trois gendarmes et quatre ravisseurs.