BFMTV

Le suspect de l'attentat de Berlin abattu par la police à Milan

Anis Amri, suspect n°1 de l'attentat de Berlin, a été abattu par les autorités italiennes, ce vendredi matin, à Milan. Le ministre italien de l'Intérieur a confirmé l'information.

L'auteur présumé de l'attaque au camion-bélier de Berlin, Anis Amri, un Tunisien de 24 ans, a été abattu lors d'un contrôle de police dans la nuit à Milan, ont annoncé ce vendredi les médias italiens. Le ministre italien de l'Intérieur, Marco Minniti, a confirmé l'information lors d'une conférence de presse. 

Selon plusieurs médias, rapportant des informations policières, Anis Amri a été arrêté à bord d'une voiture vers 3 heures ce vendredi matin lors d'un contrôle de routine. Selon La Repubblica, l'homme aurait crié "Allah Akbar" avant de sortir une arme, un calibre 22, de son sac à dos. Il a été abattu par la police. L'un des deux agents a été légèrement blessé. Toujours selon certains médias, l'homme serait arrivé à Milan depuis la France. 

Selon la Stampa, Anis Amri a été identifié grâce à ses caractéristiques physiques et par ses empreintes digitales.

Anis Amri, déjà connu des services de police italiens

Anis Amri était connu des services de police italiens pour des faits de violence, et avait été incarcéré en Sicile pendant près de 4 ans. D'après sa famille, il se serait radicalisé lors de son séjour en prison. Selon une source sécuritaire tunisienne, le jeune homme a émigré vers l'Italie clandestinement après la révolution de janvier 2011, comme beaucoup de jeunes du pays qui ont à l'époque profité des troubles dans leur pays pour fuir la misère et le chômage et rejoindre l'Europe, souvent par la mer.

Arrivé en Allemagne en juillet 2015, avant la grande vague migratoire, la police l'a rapidement soupçonné de liens avec la mouvance salafiste. Classé "individu dangereux" depuis des mois dans l'ouest du pays, et disposant de plusieurs identités, il a fini par être signalé au centre allemand national de lutte antiterroriste.

Il était soupçonné d'être le tueur du camion-bélier qui a tué 12 personnes et blessé plusieurs dizaines d'autres lundi soir à Berlin. L'attentat avait été revendiqué par le groupe jihadiste Daesh. 

A.Mi avec AFP