Une femme ayant vendu un rein à Bhawal au Pakistan le 2 février 2017
 

Le Pakistan affirme vouloir sévir contre le trafic d'organes, qui fait des ravages parmi les populations les plus démunies et enrichit une mafia peu scrupuleuse.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire