BFMTV

Le médecin de Michael Jackson aurait dissimulé des médicaments

Un membre du personnel au service de Michael Jackson a assuré sous serment que le médecin de la star, le Dr Conrad Murray, lui avait demandé de faire disparaître des médicaments et une poche à perfusion avant d'appeler les secours. /Photo prise le 5 avril

Un membre du personnel au service de Michael Jackson a assuré sous serment que le médecin de la star, le Dr Conrad Murray, lui avait demandé de faire disparaître des médicaments et une poche à perfusion avant d'appeler les secours. /Photo prise le 5 avril - -

LOS ANGELES (Reuters) - Un membre du personnel au service de Michael Jackson a assuré mercredi sous serment que le médecin de la star lui avait...

LOS ANGELES (Reuters) - Un membre du personnel au service de Michael Jackson a assuré mercredi sous serment que le médecin de la star lui avait demandé de faire disparaître des médicaments et une poche à perfusion avant d'appeler les secours.

Le Dr Conrad Murray, médecin traitant du "roi de la pop" au moment de son décès, survenu le 25 juin 2009, est soupçonné de négligences et de dissimulation.

Alberto Alvarez, chargé de la logistique à la résidence du chanteur, était appelé à témoigner lors de la deuxième journée de l'audience préliminaire organisée pour statuer sur la tenue d'un procès pour homicide involontaire.

Selon ses dires, le Dr Murray l'a appelé le soir du drame pour lui demander de se rendre d'urgence dans la chambre du chanteur, victime selon lui d'une "mauvaise réaction".

"Il (Murray) a ensuite attrapé une poignée de bouteilles ou de flacons et m'a demandé de les mettre dans un sac", a-t-il poursuivi. Le médecin lui aurait ensuite remis une poche à perfusion contenant un "liquide laiteux", lui demandant de la mettre dans le même sac, qui fut déposé dans une malle en toile. Alberto Alvarez a dit ignorer ce que ces produits étaient devenus.

Lors de la première journée de l'audience, David Walgren, procureur adjoint du district de Los Angeles, avait souligné que plus de 20 minutes s'étaient écoulées entre le moment où le Dr Murray a découvert le chanteur gisant inanimé sur son lit et celui où l'un des gardes du corps de la vedette a appelé une ambulance.

Michael Jackson est mort après administration d'une dose de propofol, un agent anesthésique très puissant utilisé en chirurgie, que le Dr Murray lui avait prescrit comme somnifère.

Le médecin, recruté pour s'occuper du chanteur avant une série de concerts qui devait débuter le mois suivant à Londres, a reconnu avoir donné du propofol à son patient, mais a plaidé non-coupable d'homicide involontaire.

Alex Dobuzinskis, Jean-Philippe Lefief pour le service français