BFMTV

Le Brexit à peine voté, Farage reconnaît être incapable de tenir une promesse de campagne

Nigel Farage pris la main dans le sac.

Nigel Farage pris la main dans le sac. - Adrian Dennis - AFP

Face à deux journalistes, le leader du UKIP a dû reconnaître que l'une de ses promesses de campagne en faveur du Brexit était irréalisable.

Moment gênant à la télévision britannique. Nigel Farage, leader du UKIP, parti d'extrême-droite qui a fait campagne en faveur du Brexit, était invité vendredi matin à commenter les résultats du référendum qui pousse le Royaume-Uni vers une sortie de l'Union européenne.

Pendant sa campagne, le UKIP avait développé un argument massue. Le parti de Farage estimait que le Royaume-Uni "envoyait" chaque semaine 350 millions de livres sterling à l'Union Européenne (environ 434 millions d'euros). Le UKIP proposait donc de rediriger cette somme vers le National Health Service (NHS), l'équivalent de notre sécurité sociale.

"Je ne ferais jamais cette promesse"

Ce matin, les deux journalistes de la chaîne ITV ont donc demandé à Nigel Farage si cet engagement tenait toujours, et comment il comptait le mettre en place. Réponse pour le moins embarrassée de l'intéressé:

- Ces 350 millions, pouvez-vous garantir qu'ils iront au NHS?
- Non, je ne peux pas. Je ne ferais jamais cette promesse. C'était l'une des erreurs qu'a commises le camp du "Out" et...
- Attendez. C'était l'un de vos arguments.
- Non ça...
- C'était l'argument massue pour le "Out"! Que cet argent irait au NHS!
- C'était une erreur.
- Vous dites, après que 17 millions de personnes ont voté pour le "Out", que c'était une erreur?"

Sur le plateau, Nigel Farage se perd en circonvolutions, mais ne peut que reconnaître que son parti a, au minimum, commis une erreur de taille pendant sa campagne.
Paul Aveline