Le parlement russe a voté en première lecture pour la dépénalisation des violences domestiques (photo d'illustration).
 

La Douma a fait passer en première lecture une loi qui fait des violences au sein de la famille ou du couple une infraction administrative passible d'une amende, et non plus un crime. Seul un député a voté contre.

Votre opinion

Postez un commentaire