Elizabeth II, le 1er novembre 2016.
 

Alors que la Première ministre britannique Theresa May a invité Donald Trump à effectuer une visite au Royaume-Uni, Buckingham Palace a montré quelques réticences. 

Votre opinion

Postez un commentaire