BFMTV

La Côte d'Ivoire attend les résultats de la présidentielle

Dans un bureau de vote d'Abidjan, dimanche. Les autorités électorales de Côte d'Ivoire procèdent ce lundi au dépouillement des milliers de bulletins déposés la veille dans les urnes, au premier tour d'une élection présidentielle historique censée tourner

Dans un bureau de vote d'Abidjan, dimanche. Les autorités électorales de Côte d'Ivoire procèdent ce lundi au dépouillement des milliers de bulletins déposés la veille dans les urnes, au premier tour d'une élection présidentielle historique censée tourner - -

par Loucoumane Coulibaly ABIDJAN (Reuters) - Les autorités électorales de Côte d'Ivoire procédaient lundi au dépouillement des milliers de bulletins...

par Loucoumane Coulibaly

ABIDJAN (Reuters) - Les autorités électorales de Côte d'Ivoire procédaient lundi au dépouillement des milliers de bulletins déposés la veille dans les urnes, au premier tour d'une élection présidentielle historique censée tourner la page d'une décennie de crise.

La commission électorale, qui a fait état d'un taux de participation de 60 à 70%, pour 5,7 millions d'inscrits, s'est donné trois jours pour annoncer les résultats d'un scrutin que les observateurs voient plutôt se jouer lors d'un second tour, fixé au 28 novembre.

Durant la nuit, la commission n'a livré qu'une poignée de résultats concernant la diaspora ivoirienne dans trois pays européens. Auguste Miremont, son porte-parole, a promis de nouveaux résultats à 11h00 GMT.

Le premier tour du scrutin, repoussé à six reprises depuis 2005, a mis aux prises le président sortant Laurent Gbagbo, l'ancien président Henri Konan Bédié, chassé du pouvoir par un coup d'Etat fin 1999, et l'ex-Premier ministre Alassane Ouattara, qui n'avait pu se présenter à la précédente élection pour cause de "nationalité douteuse".

Les trois candidats ont salué le déroulement du scrutin, qui s'est déroulé dans le calme.

Chacun des camps a organisé des "nuits électorales" pendant lesquelles ils ont comptabilisé publiquement les résultats envoyés par leurs représentants dans les 20.000 bureaux de vote installés pour l'élection.

Un haut responsable du Rassemblement des Républicains (RDR) d'Alassane Ouattara a déclaré à RFI que l'ancien Premier ministre était en tête et pourrait l'emporter au premier tour, sans fournir d'autres précisions.

Mais les candidats devraient s'abstenir d'annoncer quoi que ce soit avant la commission électorale.

"Si la commission est transparente", remarque un observateur international, "personne ne se fiera à ce que disent les candidats."

Jean-Stéphane Brosse pour le service français