BFMTV

Japon: des tampons invisibles pour marquer les frotteurs dans le métro

Aperçu de la marque invisible laissée par le tampon "anti-frotteurs"

Aperçu de la marque invisible laissée par le tampon "anti-frotteurs" - Shachihata - Montage BFMTV

Ce nouvel appareil développé par une société japonaise s'est retrouvé en rupture de stock une demi-heure après sa mise en vente.

"Je me fais souvent toucher les fesses", confiait une utilisatrice du métro de Tokyo, capitale du Japon, à Franceinfo en juin dernier. Ces agressions sexuelles récurrentes ont poussé à la mise en place de wagons exclusivement réservés aux femmes au Japon, et la police a même mis en place une application criant "Il y a un agresseur aidez-moi!", en cas de harcèlement.

Mais il n'y a visiblement jamais assez de façon de se protéger: un tampon "anti-frotteurs", mis en vente par une entreprise japonaise, s'est ainsi retrouvé en rupture de stock une demi-heure après sa mise sur le marché, rapporte CNN ce mercredi.

Une vente d'essai avec 500 exemplaires

L'entreprise appelée Shachihata - et spécialisée dans la vente de tampons et d'objets de bureaux - avait fait un essai de son produit en commercialisant 500 exemplaires de son modèle mardi, à 2500 yens pièce, soit environ 21 euros.

Ces objets permettent aux victimes de harcèlement de marquer leurs assaillants avec une encre invisible et peut également dissuader les éventuels agresseurs. La marque (une petite main), peut être révélée grâce à une certaine lumière.

"J'étais tellement surpris que cela ce soit vendu aussi vite", a déclaré le porte-parole de l'entreprise, Fumihiro Mukai, à CNN.

Reste à observer les effets concrets de ce nouvel objet pour la situation des femmes dans les transports en commun japonais. L'entreprise a déclaré au média américain qu'elle espérait bien que son utilisation aiderait à faire fléchir la courbe du harcèlement sexuel.

Salomé Vincendon