BFMTV

Ivanka Trump remplace son père à la table des dirigeants du G20

Le président des Etats-Unis Donald Trump et sa fille Ivanka Trump, lors du sommet du G20 à Hambourg en Allemagne, le 8 juillet 2017.

Le président des Etats-Unis Donald Trump et sa fille Ivanka Trump, lors du sommet du G20 à Hambourg en Allemagne, le 8 juillet 2017. - John MacDougall - AFP

Donald Trump s'est fait remplacer par sa fille à la table des dirigeants lors d'une session de travail du sommet du G20 à Hambourg.

Le président américain Donald Trump s'est fait remplacer par sa fille Ivanka à la table des dirigeants lors d'une session de travail du sommet du G20 ce samedi, rapporte l'AFP, alors qu'elle est seulement conseillère.

C'est la "sherpa" russe, principale conseillère du président Vladimir Poutine, qui a la première fait état de ce changement via deux tweets et une photo prise depuis l'intérieur de la salle.

"Ivanka accompagne le président Trump", a d'abord tweeté Svetlana Lukash. "Et le remplace à la table du G20 quand il part pour des rencontres bilatérales", a-t-elle complété 20 minutes plus tard.

La fille du président américain apparaît notamment ici à côté de le Première ministre britannique Theresa May. 

D'autres délégations ont confirmé l'information. Ivanka Trump, conseillère à la Maison Blanche, est intervenue ce samedi lors du sommet lors d'une discussion sur le moyen de renforcer la place des femmes dans l'économie et le monde des affaires.

Donald Trump a félicité sa fille à cette occasion. "Je suis très fier de ma fille Ivanka, je l'ai été depuis le premier jour", a-t-il dit. "Si elle n'était pas ma fille ce serait tellement plus simple pour elle", a-t-il plaisanté, provoquant des rires nerveux autour de lui.

Le statut de la fille du chef de l'Etat américain suscite des critiques à l'étranger notamment. "Le mélange de la politique avec la famille et les affaires rappelle plutôt le népotisme et serait chez nous inimaginable", a dit le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel lors d'une récente visite d'Ivanka Trump en Allemagne.
L.A., avec AFP