BFMTV

Islande: des défenseurs des elfes retardent la construction d'une route

Manifestation contre des travaux de construction d'une route, en décembre 2013 en Islande

Manifestation contre des travaux de construction d'une route, en décembre 2013 en Islande - BFMTV

La Cour suprême islandaise vient de décider la poursuite de la construction d'une route, combattue par des militants écologistes et par les défenseurs... des elfes. Symboliquement, elle a aussi demandé que l'église elfe censée se trouver sur le trajet de la route soit déplacée.

En Islande, la question des elfes est prise très au sérieux, au point qu'elle peut conduire à des batailles devant la justice. Saisie par des défenseurs des elfes et des militants écologistes, la Cour suprême islandaise vient en effet de décider la poursuite de la construction d'une route que ces activistes voulaient interdire. Elle a également symboliquement demandé que l'église elfe censée se trouver sur le trajet de la route soit déplacée.

Pour appuyer leur démarche, les défenseurs des elfes assurent qu'un lieu de culte réservé aux créatures aux oreilles pointues se trouverait sur la parcelle de lande sauvage menacée par le projet d'autoroute. "La question elfe peut paraître perturbante mais ce qui peut paraître irrationnel ne l'est pas pour beaucoup d'Islandais", explique Andri Snaer Magnason, membre du collectif.

Si la mobilisation peut faire sourire, elle est en effet révélatrice d'une réelle croyance, dans ce pays où 62% des habitants déclarent, selon un sondage réalisé en 2007 par l'université d'Islande, qu'il est au minimum possible que les elfes existent.

Quelques précédents

"Il n'y a vraiment pas beaucoup de cas de ce type", explique Petur Matthiasson, représentant de l'administration islandaise chargée de l'aménagement du territoire. Il dénombre moins d'une dizaine de projets qui ont dû être modifiés à cause des elfes au cours des cinquante dernières années. En revanche, "il arrive souvent que des gens demandent aux elfes de se déplacer vers un nouvel emplacement et après seulement nous pouvons faire ce que nous voulons. Parce que nous avons prévenu les elfes qu'ils devaient déménager, et habituellement ils le font".

Ce projet de route est d'autant plus polémique que le président islandais, Ólafur Ragnar Grímsson, possède une résidence sur la péninsule d'Alftanes, que la route doit relier à la capitale, Reykjavik.

K. L.