Une manifestante lors d'un mouvement de protestation à l'Université de Téhéran, le 30 décembre 2017.
 

Malgré l'appel au calme lancé dimanche soir par le président Hassan Rohani, deux personnes ont été tuées par balles dans les manifestations, commencées il y a quatre jours.  

Votre opinion

Postez un commentaire