Pablo Iglesias, le leader de Podemos, à la mairie de Madrid le 13 juin dernier.
 

EDITO - La victoire des Indignés d'Espagne, les partisans du parti "Podemos", est remarquable: les quatre plus grandes mairies du pays passent sous leurs couleurs. Cependant, la victoire est bien fragile, l'électorat reste modeste. La vraie victoire: Podemos existe, et dans le reste du monde ce genre de parti n'a pas su émerger.

Harold HYMAN

Journaliste, spécialiste géopolitique

Votre opinion

Postez un commentaire

Votre opinion

Postez un commentaire