BFMTV

Grèce: réouverture des écoles, le confinement strict prolongé d'une semaine

Dans une rue de Thessalonique, deuxième ville de Grèce, soumise à un confinement, le 3 novembre 2020. (Photo d'illustration)

Dans une rue de Thessalonique, deuxième ville de Grèce, soumise à un confinement, le 3 novembre 2020. (Photo d'illustration) - Sakis MITROLIDIS © 2019 AFP

Les élèves de primaires et de maternelles ont pu reprendre le chemin des cours ce lundi, l'enseignement à distance doit se pousuivre pour les collèges, lycées et universités.

Les écoles primaires et les écoles maternelles ont rouvert ce lundi en Grèce après deux mois de fermeture pour cause de la pandémie mais le confinement strict imposé depuis le 7 novembre va continuer au moins jusqu'au 18 janvier, selon le gouvernement.

Plus de 850.000 élèves, âgés de moins de douze ans sont rentrés à leurs écoles, fermées depuis le 16 novembre, une semaine après le confinement strict imposé pour parer à la deuxième vague de la pandémie, beaucoup plus virulente que celle de printemps.

"La pression sur les services sanitaires" persiste

D'une population de 10,7 millions d'habitants, la Grèce a enregistré jusqu'ici 5260 décès du coronavirus dont plus de 4000 les deux derniers mois.

"La situation épidémiologique du pays s'est améliorée par rapport au début décembre", a affirmé le porte-parole du gouvernement Christos Tarantilis lors d'un point de presse. Alors que "le nombre d'infections s'est réduit, la pression sur les services sanitaires" persiste, a-t-il toutefois souligné.

Vendredi, le gouvernement avait annoncé la prolongation pour une semaine du confinement strict --initialement prévu de prendre fin lundi-- la réouverture ce lundi des écoles primaires et la poursuite de l'enseignement à distance pour les collèges, lycées et universités.

"Bien que la situation en Grèce soit meilleure par rapport aux autres pays européens, la pandémie est un phénomène dynamique et les décisions pour y faire face (...) sont prises étape par étape en prenant en compte la protection de la santé publique et de la vie humaine", a expliqué Christos Tarantilis.

Une gestion de la stratégie vaccinale critiquée

A l'instar des pays membres de l'Union européenne, la Grèce avait commencé la campagne de vaccination le 27 décembre, le gouvernement ayant initialement promis la vaccination de deux millions de personnes par mois, le personnel hospitalier et les résidents de maisons de retraites en priorité.

Toutefois, de nombreux experts, médias et partis d'opposition ont critiqué le retard pris dans la vaccination et déploré le nombre limité de vaccins disponibles actuellement dans le pays. Certains médias avaient critiqué la semaine dernière le gouvernement pour avoir acheté moins de vaccins par rapport au nombre que l'UE avait calculé pour la Grèce.

Mais Christos Tarantilis a répondu que plus de "420,000 doses seraient disponibles ce mois" et que le pays a déjà assuré "15 millions de vaccins". Ce lundi, le ministre d'État George Gerapetritis a indiqué que le nombre des personnes vaccinées s'élèverait à 30.000 personnes par mois. Selon les données officielles, 44.000 personnes ont déjà été vaccinées. La vaccination des personnes âgées de plus de 85 ans doit commencer ce lundi, selon le gouvernement.

S.B.-E. avec AFP