BFMTV

Grande-Bretagne: deux soeurs siamoises séparées après 50 heures d'opération

Les deux soeurs siamoises

Les deux soeurs siamoises - Great Ormond Street Hospital/PA

A Londres, deux soeurs siamoises accrochées par la tête ont été séparées après 50 heures d'opération, annonce le Guardian ce lundi.

Il aura fallu 50 heures et trois opérations à l'hôpital Great Ormond Street à Londres pour séparer les soeurs siamoises Safa et Marwa Ullah, âgées de deux ans et reliées par la tête, d'après le Guardian.

Les deux fillettes sont nées avec le crâne et les vaisseaux sanguins soudés. La première opération a eu lieu en octobre 2018 alors qu'elles avaient 19 mois. C'est en février 2019 qu'elles ont enfin été séparées après la dernière opération.

Réalité virtuelle et structure en 3D

Pour garantir le succès des opérations, des experts ont modélisé les jumelles à l'aide de la réalité virtuelle. Les chirurgiens ont ainsi pu visualiser la structure des crânes et la place des cerveaux. Une structure en 3D a également été réalisée pour que les médecins puissent s'entraîner. 

La dernière opération consistait à construire les deux crânes à l'aide des propres os des deux filles. Ils ont également fait en sorte que la peau s'étire afin de recouvrir les crânes. 

"Nous sommes redevables à l'hôpital et au personnel et nous les remercions pour tout ce qu'ils ont fait. Nous sommes extrêmement enthousiastes pour l'avenir.", a déclaré la mère des filles, Zainab Bibi.

"Nous sommes incroyablement fiers"

Noor Ui Owase Jeelani, neurochirurgien, et David Dunaway, chirurgien crânio-facial, ont dirigé l'équipe d'opération. 

"Nous sommes ravis d'avoir pu aider Safa, Marwa et leur famille. Le voyage a été long et complexe pour eux… Leur foi et leur détermination ont été si importantes pour les aider à surmonter les défis auxquels ils ont été confrontés. Nous sommes incroyablement fiers d'eux", ont-ils déclaré dans un communiqué.

"Nous sommes également extrêmement fiers de l’équipe GOSH chargée de leur traitement et de leurs soins au cours des 10 derniers mois. GOSH est vraiment l'un des rares hôpitaux au monde à disposer de l'infrastructure et de l'expertise pour mener à bien une séparation de ce type. ", ont-ils ajouté.

L'hôpital GOSH avait déjà séparé avec succès des siamois attachés par la tête en 2006 et 2011.

Alexandra Jaegy