Mis à jour le
Un oeillet placé sur une liste de noms de victimes des massacres d'Arméniens, lors des commémorations du 24 avril 2013, à Istanbul.
 

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a présenté, ce mercredi, les condoléances de la Turquie aux descendants des "Arméniens tués en 1915". Un geste hautement symbolique pour Ankara, qui ne reconnaît pas le génocide. Pourquoi cette avancée soudaine? Explications.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • zarastro
    zarastro     

    D'accord avec toi kaskader 46. De plus les paroles d'un président ou d'un premier ministre turc ne seront historiques que lors de la reconnaissance du génocide arménien!

  • Kaskader 46
    Kaskader 46     

    La Turquie vise l'entrée dans la "Grande" Europe .

Votre réponse
Postez un commentaire