BFMTV

Gênes: premières funérailles de quatre jeunes, dont les familles boycottent la cérémonie d'État

Giovanni, Matteo, Gerardo et Antonio sont morts dans la catastrophe de Gênes. Leurs obsèques sont organisées ce vendredi à Naples; leurs familles ont décidé de ne pas assister à la cérémonie d'État de ce samedi.

Alors que l’Italie s’apprête à rendre hommage aux victimes de l’effondrement du viaduc de Gênes, ce samedi lors d’une cérémonie officielle, quatre familles ont décidé d’organiser leurs propres obsèques. Un dernier hommage était rendu ce vendredi à 17h30 à Matteo, Giovanni, Gerardo et Antonio à Terro del Greco, en banlieue de Naples, dont ils sont originaires. Leurs proches ont décidé de boycotter l’événement de samedi.

"C'est l'Etat qui a provoqué cela, qu'ils ne se montrent pas: le défilé des politiques a été honteux", a réagi dans les colonnes du quotidien Nunzia la mère d'un des quatre jeunes.

Controverse politique

Car depuis la tragédie, qui a fait au moins 40 morts et 15 blessés, la polémique enfle: beaucoup rappellent que le Mouvement 5 Étoiles, qui gouverne aujourd’hui le pays au côté de la Ligue, s’était opposé en 2014 à un projet de contournement du viaduc, qui consistait à construire une nouvelle bretelle d’autoroute afin d'éviter l'emprunt du pont Morandi, considéré comme trop fréquenté et vieillissant.

À l’époque, le fondateur du mouvement Beppe Grillo évoquait même "la petite fable qu'on nous raconte sur un pont qui pourrait s'effondrer à tout moment". Des arguments repris par Luigi di Maio, actuel leader du mouvement, lors de sa campagne.

"Mon fils ne deviendra pas un numéro"

Roberto, le père d’un autre des garçons, a publié un billet sur les réseaux sociaux:

"Mon fils ne deviendra pas un numéro dans le catalogue des morts provoqués par les manquements italiens (…) "Nous ne voulons pas une farce de funérailles, mais une cérémonie à la maison, dans notre église de Torre del Greco."

Les quatre amis, âgés de 26 à 29 ans, devaient se rendre en Espagne. Ils devaient d’abord prendre l’avion mais ont finalement décidé d’y aller en voiture, et passer par Nice et Barcelone.

B.P. avec AFP