BFMTV

Gaza: la guerre a coûté 1,9 milliard d'euros à Israël

De la fumée s'élève au dessus de la ville de Gaza après une frappe israélienne, le 23 août 2014.

De la fumée s'élève au dessus de la ville de Gaza après une frappe israélienne, le 23 août 2014. - Mohammed Abed - AFP

L'armée israélienne dit avoir dépensé 76.000 euros par roquette palestinienne interceptée, et attaqué 6.000 cibles pendant les 50 jours d'une guerre qui a fait 2.143 morts côté palestinien, et 71 côté israélien. Le gouvernement lance une cure d'austérité pour éponger le coût de la guerre.

Le coût direct de l'offensive militaire israélienne dans la bande de Gaza, pendant 50 jours, s'élève à 2,5 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros), a déclaré mardi le ministère israélien de la Défense Moshe Yaalon.

"Les dépenses de l'opération Bordure protectrice - dépenses militaires, les dépenses directes - s'élèvent à plus de neuf milliards de shekels", a-t-il dit lors d'une conférence économique à Tel-Aviv.

6.000 cibles attaquées

"Nous avons attaqué plus de 6.000 cibles, plus de 5.000 d'entre elles via les forces aériennes, et quelque 900 à partir de la terre et de la mer", a-t-il dit.

Mais, malgré l'envergure de l'opération, il a reconnu que les activistes de Gaza, visés par l'opération israélienne lancée le 8 juillet, disposaient encore d'un arsenal non négligeable.

"Les organisations terroristes dans la bande de Gaza - le Hamas, le Jihad islamique et d'autres groupes - avaient 10.000 projectiles au début de l'opération Bordure protectrice. Aujourd'hui, ils en ont environ un cinquième, mais ça fait encore 2.000 projectiles", a-t-il dit.

Il a précisé que chaque interception de roquette palestinienne par le système de défense "Dôme de fer" coûtait 100.000 dollars (environ 76.000 euros).

2.143 Palestiniens et 71 Israéliens tués

Le gouvernement israélien a approuvé dimanche une cure d'austérité pour éponger le coût de la guerre, sauf pour le ministère de la Défense épargné par les coupes budgétaires.

La guerre entre Israël et les groupes armés palestiniens, du 8 juillet au 26 août - date à laquelle un cessez-le-feu permanent a été trouvé - a fait 2.143 morts côté palestinien et 71 côté israélien.

Des pourparlers doivent réunir dans un délai d'un mois les deux camps sur les sujets les plus sensibles comme la libération de prisonniers palestiniens, la réouverture de l'aéroport à Gaza ou la démilitarisation de l'enclave.

V.R. avec AFP