Mis à jour le
Le siège de la Radio Télévision Gabonaise, à Libreville, en juin 2017.
 

Dans un message lu à la radio télévision nationale, des militaires ont appelé le peuple à se soulever. Le gouvernement a assuré que la situation était "sous contrôle" et que les mutins avaient été arrêtés.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire