Air Force One atterrit sur le tarmac à Hangzhou, le 3 septembre.
 

Le président américain a très mal perçu qu'un agent chinois rabroue une responsable de la Maison Blanche venue signifier qu'un journaliste pouvait approcher d'Air Force One.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • bajul22
    bajul22     

    BFMTV, première chaîne de DESINFORMATION de France. Non seulement vous omettez une partie primordiale des faits, en plus vous déformez les évènements que vous évoquez :
    1. A cause des exigences excessives du service de sécurité de Barack Obama, la Chine a décidé de ne pas fournir le fameux escalier tapis rouge à la descente d'Air Force One, Barack Obama a été contraint d'utiliser le propre petit escalier de son avion. (Source : AFP, CNN, The Guardian...)
    2. La responsable américaine(Susan Rice) a prétendu que parce que c'était leur président et leur avion, les journalistes américains avaient le droit de faire ce qu'ils voulaient, peu importe les règles du pays hôte, ce à quoi l'officiel chinois a légitimement répondu qu'ils étaient dans son pays. (Source : même chose)
    3. "Obama recadre les autorités chinoises"? Trop drôle. C'est plutôt Xijinping qui a recadré Barack Obama en lui répondant successivement que "la Chine s'oppose à ce qu'un quelconque pays s'ingère dans ses affaires internes sous le prétexte des questions des droits de l'Homme" et que la Chine "protègera indéfectiblement" ses territoires maritimes. (Source : The Guardian)

    La liberté de la presse? ...plutôt la liberté de la propagande...

Votre réponse
Postez un commentaire