BFMTV

Funérailles à la Churchill pour Margaret Thatcher

Plusieurs milliers de Britanniques se sont massés sur le parcours du cortège du cercueil de Margaret Thatcher transporté du Parlement de Westminster jusqu'à la cathédrale Saint Paul, à Londres. /Photo prise le 17 avril 2013/REUTERS/Luke MacGregor

Plusieurs milliers de Britanniques se sont massés sur le parcours du cortège du cercueil de Margaret Thatcher transporté du Parlement de Westminster jusqu'à la cathédrale Saint Paul, à Londres. /Photo prise le 17 avril 2013/REUTERS/Luke MacGregor - -

Les obsèques de Margaret Thatcher, décédée le 8 avril à l'âge de 87 ans, ont été célébrées en grande pompe ce mercredi à Londres. La Dame de fer a eu droit aux plus grands honneurs. 11 chefs de gouvernement étaient présents, mais pas François Hollande.

Les obsèques de Margaret Thatcher, les plus importantes d'une personnalité politique britannique en près d'un demi-siècle, se sont déroulées mercredi à Londres en présence de la reine Elizabeth et de dirigeants du monde entier. Les funérailles de celle qui dirigea le Royaume-Uni de 1979 à 1990, comparables en importance à celles de Winston Churchill en 1965, ont vu le cercueil recouvert de l'Union Jack transporté sur un attelage tiré par des chevaux, du Parlement de Westminster jusqu'à la cathédrale Saint Paul. La cathédrale avait déjà servi pour les funérailles de l'amiral Nelson, de Wellington, de Churchill mais a vu aussi le mariage du prince Charles et de la princesse Diana en 1981.

Des funérailles à 10 millions de livres

Margaret Thatcher est décédée le 8 avril à l'âge de 87 ans. Un grand nombre de Britanniques voient d'un mauvais œil le coût élevé de ces funérailles, évalué à 10 millions de livres (près de 12 millions d'euros) aux frais du contribuable. Ses admirateurs, en revanche, estiment que le rôle joué par « Maggie », première femme, et à ce jour la seule, à avoir dirigé un gouvernement britannique, justifie une telle cérémonie.
« Elle a fait des choses extraordinaires dans sa vie », a déclaré le Premier ministre, David Cameron. « Ce qui se passe aujourd'hui est tout à fait ce qui convient et ce qui est juste », a ajouté le chef des Tories, le Parti conservateur que Margaret Thatcher mena trois fois à la victoire. Dans sa mort, comme de son vivant, la « Dame de fer » continue à diviser les Britanniques, comme le montraient les pancartes brandies le long du trajet du convoi. « Vous avez donné à des millions d'entre nous espoir, liberté, ambition », lisait-on sur l'une d'elles. « Plus de dix millions de livres de notre argent pour un enterrement Tory », disait une autre. Une vingtaines d'opposants ont tourné le dos au passage du cortège tandis que quelques autres sifflaient.

11 chefs de gouvernement… et Élisabeth Guigou

Plus de 2 300 personnalités étaient attendues mercredi à Londres, parmi lesquelles 11 chefs de gouvernement en exercice, mais aussi la totalité des membres du gouvernement britannique, deux chefs d'Etat et 17 ministres des Affaires étrangères. Au total, 170 pays devaient être représentés lors de ces obsèques.
Aucun responsable politique américain en exercice n'a fait le déplacement. La France, qui elle non plus n'a envoyé aucun membre de l'exécutif, était représentée par la députée socialiste Elisabeth Guigou, ancienne ministre et présidente de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale. L'ambassadeur d'Argentine, pays avec lequel Margaret Thatcher entra en guerre en 1982 au sujet des îles Malouines, a décliné l'invitation à la cérémonie, a déclaré un porte-parole du 10 Downing Street. Autre absent de marque, l'ancien numéro un soviétique Mikhaïl Gorbatchev. A 82 ans, il est de santé trop fragile pour faire le voyage de Londres. De même, Nancy Reagan, la veuve du président américain, n'était pas présente.

Philippe Gril avec Reuters