Des musulmans Rohingyas dans un camp de réfugié au Bangladesh, le 25 septembre 2017.
 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire