Mis à jour le
Une nonne au Vatican. (illustration)
 

De l'aube jusqu'à la fin du dîner, les religieuses sont au service des prélats. Une servitude volontaire plus qu'un travail. Sans salaire minimum, ni horaires prédéfinis.

Votre opinion

Postez un commentaire