OIAC
 

L'OIAC a confirmé ce jeudi la thèse de Londres sur l'origine russe du poison utilisé contre l'ex-espion Sergueï Skripal et sa fille Ioulia. Il s'agit bien selon l'organisation d'un agent innervant de la famille Novitchok.

Votre opinion

Postez un commentaire