BFMTV

Ukraine: qui est Petro Porochenko, l'oligarque donné vainqueur?

Petro Porochenko en mars 2014 à Paris.

Petro Porochenko en mars 2014 à Paris. - -

Magnat du chocolat, ancien ministre du président pro-russe Ianoukovitch, il avait finalement mis, ces derniers mois, ses énormes ressources financières et médiatiques au service de la contestation pro-européenne. Portrait.

Durant les mois de crise, il a été le seul oligarque à mettre sa fortune et ses ressources médiatiques au service de la contestation. Petro Porochenko sort ce dimanche, selon les premiers sondages de sortie des urnes, grand gagnant de l'élection présidentielle ukrainienne.

Cet homme ne faisait pas partie des figures qui ont émergé du Maïdan, haut lieu de la contestation pro-européenne qui a abouti à la destitution du président pro-russe Viktor Ianoukovitch. Il y a rarement pris la parole. Mais il n'a pas hésité à escalader un bulldozer, le 1er décembre 2013, pour calmer des "tête brûlées" déterminées à forcer les cordons de la police antiémeutes devant le siège de la présidence.

Face aux pro-russes en Crimée

Cet homme d'affaires de 48 ans, à la carrure imposante, a désormais promis de pacifier l'Est du pays en proie à une insurrection pro-russe, et à normaliser en trois mois les relations avec le président russe Vladimir Poutine. Son premier voyage, il l'effectuera "dans le Dombass", le bassin minier de l'Est de l'Ukraine qui réunit les deux régions séparatistes de Donetsk et Lougansk.

En mars dernier, Petro Porochenko n'avait déjà pas hésité à se rendre dans la Crimée occupée par les forces russes, peu avant le rattachement de la péninsule à la Russie. Violemment pris à partie par des pro-russes, qui avaient menacé de le tuer, il avait fortement gagné en popularité auprès des Ukrainiens.

Le "roi du chocolat"

Le passé de Porochenko aurait pourtant pu jouer contre lui. Ministre de l'Economie de Viktor Ianoukovitch, il avait été l'un des fondateurs de son parti. Mais beaucoup l'ont pensé capable de relancer une économie en chute libre et d'unir un pays fissuré, grâce à son expérience gouvernementale et à sa connaissance des affaires.

Il se démarque également de la plupart des oligarques ukrainiens, qui se sont rapidement enrichis dans les années post-soviétiques, par son statut de "self made man". Il a commencé sa carrière en vendant des fèves de cacao, puis en achetant plusieurs usines de confiseries, qu'il a finalement réunies dans une entreprise géante, Roshen - gagnant son surnom de "roi du chocolat".

Une fortune de 1,6 milliard

Ce natif de Bolgrad, dans le sud de l'Ukraine, possède également une societé qui fabrique des voitures et des autobus, un chantier naval et la chaîne de télévision Kanal 5, qu'il avait mise ces derniers mois au service de la contestation. Sa fortune est estimée par le magazine Forbes à 1,6 milliard de dollars. Mais elle a déjà pâti de la crise avec la Russie, qui a interdit les importations de ses chocolats.

Normaliser les relations avec Moscou a été un des éléments clé de sa campagne. Il s'est targué de "bien connaître Vladimir Poutine" et d'être capable de trouver un compromis avec lui. A l'exception de deux dossiers - le statut de la Crimée "qui est et restera ukrainienne" et "l'orientation pro-européenne de l'Ukraine".

M. T. avec AFP