BFMTV

Ukraine: l'UE étend les sanctions contre des personnalités russes

La chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton

La chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton - -

La situation est explosive en Ukraine après des heurts dimanche entre loyalistes et séparatistes. Pour désamorcer la crise, le président par intérim a évoqué un référendum pour décider du sort du pays.

Les insurgés armés pro-russes sont repassés à l'offensive lundi dans l'Est de l'Ukraine, demandant l'aide de Vladimir Poutine qui a fait part de son "inquiétude", alors que le gouvernement pro-européen de Kiev cherchait une issue politique et en appelait à l'ONU.

Ce direct est maintenant terminé, lisez la synthèse la journée.

19h40 - L'Union européenne décide d'élargir la liste des sanctions ciblées, a déclare Catherine Ashton, sa chef de la diplomatie. Le nombre et les noms des personnes visées seront définis par le service diplomatique de l'UE, qui a déjà placé sur cette liste 33 personnalités, dont des proches du président russe Vladimir Poutine, après le rattachement de la Crimée à la Russie.

19h20 - Le chef de la CIA s'est rendu à Kiev ce week-end, fait savoir la Maison Blanche. John Brennan s'est rendu à Kiev au cours d'une tournée de travail en Europe, en pleine crise dans l'Est de l'Ukraine.

18h35 - François Hollande et Barack Obama partagent "la même inquiétude" face aux violences en Ukraine, a communiqué le palais de l'Elysée. Les deux chefs d'Etat se sont entretenus plus tôt dans la journée. François Hollande "a appelé à la retenue, souligné combien les provocations devaient être évitées et fait part de la détermination de la France à mettre en œuvre avec ses partenaires européens une politique de sanctions ferme et graduée", dit encore le communiqué

18h15 - Un avion de combat russe a "provoqué" un bateau américain
Samedi, un avion de combat russe a provoqué pendant 90 minutes l'USS Donald Cook, qui naviguait alors en mer noire, a annoncé une source américaine anonyme ce lundi. L'avion, non armé, a volé à 900 mètres du navire de guerre américain, à 150 mètres du niveau de la mer. Selon la source, cette action était "provoquante" et "en contradiction" avec les accords internationaux.

17h50 - Possible sommet européen la semaine prochaine
Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE pourraient se réunir la semaine prochaine pour durcir les sanctions contre la Russie si la situation en Ukraine s'aggravait après la réunion prévue jeudi à Genève, a annoncé lundi Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères.

"Si c'est nécessaire, il peut y avoir la semaine prochaine une réunion des chefs d'Etat et de gouvernement au niveau de l'Europe, qui pourra prendre de nouvelles sanctions", a déclaré Laurent Fabius, en marge d'une réunion avec ses homologues européens à Luxembourg.

16h15 - Les Etats-Unis signent une garantie de prêts de 1 milliard de dollars. "Cet accord, qui a le soutien du président (Barack Obama) et des deux chambres du Congrès, démontre l'engagement inébranlable des Etats-Unis envers une Ukraine stabilisée et progressant vers la démocratie", a déclaré Jacob Lew cité dans un communiqué du Trésor américain.

16h - Poutine se dit "inquiet" de la situation dans l'est de l'Ukraine. Le président russe a affirmé recevoir de "de nombreux" appels à l'aide. "Malheureusement, nous recevons de nombreuses demandes, adressées personnellement à Poutine, depuis les régions de l'Est de l'Ukraine, qui demandent de les aider, d'intervenir d'une manière ou d'une autre", a déclaré le porte-parole, Dmitri Peskov.

15h - Le président ukrainien souhaite que l'ONU se joigne à l'opération "antiterroriste". "Des professionnels et des observateurs pourraient ainsi attester de la légitimité de nos actions", a déclaré Olexandre Tourtchinov lors d'une conversation téléphonique avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, selon le service de presse de la présidence.

14h50 - L'aéroport de Slaviansk assiégé par des pro-Russes. Des hommes armés ont investi les lieux, rapporte le journaliste Alec Luhn sur son compte Twitter.

Men w/rifles take Slaviansk airfield where we were told gov't troops landed yesterday, call on Putin. @myroslavapetsa http://t.co/JMkDXZvWJd
— Alec Luhn (@ASLuhn) April 14, 2014

14h40 - Un responsable pro-russe appelle Poutine à l'aide. "Nous demandons à la Russie de nous protéger et de ne pas permettre un génocide de la population du Donbass (est de l'Ukraine). Nous demandons au président Poutine de nous aider", a déclaré M. Viatcheslav Ponomarev, qui a pris le contrôle de la mairie de Slaviansk à la tête de militants pro-russes.

14h30 - Le drapeau de la République de Donetsk flotte sur le toit du siège de la police de Gorlevka. Plusieurs centaines de personnes ont pris d'assaut le siège de la police dans cette localité de quelque 250.000 habitants.

On the roof of the seized police HQ. Ukrainian flag hoisted down, 'Donetsk Republic' flying over now pic.twitter.com/z2nCInKNsE
— Olaf Koens (@obk) April 14, 2014

14h15 - Un journaliste anglais pris à partie. "Un photojournaliste anglais attaqué par des hommes masqués dans l'est de l'Ukraine", Tweet de ITV News.

British photojournalist attacked by masked men in east Ukraine http://t.co/3NJv5sUT3s pic.twitter.com/pTwa457AFc
— ITV News (@itvnews) April 14, 2014

13h40 - Les Romanov s'indignent des sanctions contre la Russie. "Appliquer des sanctions ouvertement destinées à porter un préjudice au pays qui remplit tous ses engagements financiers et économiques devant ses partenaires et surtout à un pays aussi grand et puissant que la Russie est absurde", a déclaré la grande-duchesse, interrogée par le quotidien Izvestia.

13h15 - François Hollande et David Cameron condamnent "très fermement les violences" en Ukraine, rapporte l'Elysée. Le chef de l'Etat et le Premier ministre britannique "ont condamné très fermement les violences" et "appelé l'ensemble des parties à la retenue et au dialogue, afin de permettre la désescalade et trouver rapidement une solution pacifique à la crise", a écrit l'Elysée à l'issue d'un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.

13h10 - Manuel Valls en appelle au "respect des règles internationales". A Berlin pour sa première visite à l'étranger depuis sa nomination, Manuel Valls a lancé un appel au calme en Ukraine ce lundi. Au nom de l'Europe, le Premier ministre en a appelé au "dialogue et au respect des règles internationales" qu'ils jugent inviolables.

13h - Les céréales européennes grimpent à cause de l'Ukraine. "Les bruits de botte font peur. Le marché se met en protection", a résumé Edward de Saint-Denis, de la société Plantureux et Associés. Vers 12h30 (10h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé gagnait 2,25 euros à 212 euros sur l'échéance de mai.

12h52 - Berlin voit "de nombreux signes" d'un soutien de Moscou aux groupes armés. "Il y a de nombreux signes que dans l'est de l'Ukraine des groupes armés actifs reçoivent le soutien de la Russie", a assuré la porte-parole adjointe du gouvernement, Christiane Wirtz, alors que les insurgés armés pro-russes tenaient toujours tête au gouvernement pro-européen lundi dans l'est de l'Ukraine, plus que jamais menacée d'éclatement.

12h32 - Londres veut durcir les sanctions contre la Russie. Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a souhaité lundi que l'Union européenne durcisse ses sanctions contre la Russie après "l'escalade très dangereuse" de la situation en Ukraine.

12h30 - Slaviansk au troisième jour d'occupation par les séparatistes. Des hommes armés et des militants pro-russes occupaient toujours lundi le siège de l'administration, de la police et des services secrets dans cette ville, où un agent loyal à Kiev, a été tué par balle dimanche.

Le gouverneur de la région de Donetsk, dont fait partie Slaviansk, Sergueï Tarouta, a annoncé lundi qu'"une opération antiterroriste incluant des unités militaires" était en cours dans la zone "pour désarmer les bandits et libérer les bâtiments qu'ils occupent".

12h10 - A Louhansk, une administation evacuée. Le personnel de l'administration régional de la ville a été délogé par les assaillants séparatistes qui occupent le bâtiment, rapporte Russian Today.

Une série d'attaques menées par des séparatistes a eu lieu dans plusieurs villes de l'est du pays ce week-end.
Une série d'attaques menées par des séparatistes a eu lieu dans plusieurs villes de l'est du pays ce week-end. © -

12h05 - L'est de l'Ukraine s'est embrasé ce week-end. Des prises de bâtiments officiels ont notamment eu lieu dans les villes de Kharkiv, Slaviansk, Marioupol, Kramatorsk ou Zaporijia.

11h50 - Le siège de la police assiégé à Horlivka. Des témoins ont rapporté qu'une centaine de séparatistes ont attaqué l'hôtel de police de cette ville de 300.000 habitants située dans l'est du pays.

11h40 - La mairie de Makeevka prise par les séparatistes.

"A Makeevka, à 40km de Donetsk, la mairie a été prise. 300 pers écoutent des appels au référendum", tweet du journaliste @piotr smolar.

A Makeevka, à 40km de Donetsk, la mairie a été prise. 300 pers écoutent des appels au référendum. pic.twitter.com/IGRUCgDjcN
— piotr smolar (@piosmo) April 14, 2014

11h22 - L'hypocrisie des Occidentaux "dépasse les bornes", pour le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. "On peut se souvenir que la violence sur le Maïdan (la place de Kiev épicentre de la contestation pro-européenne, ndlr), qui s'est soldée par des dizaines et des dizaines de morts, était qualifiée de démocratie, alors qu'on parle de terrorisme à propos des manifestations pacifiques qui ont lieu maintenant dans le sud-est", a déclaré Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse. "L'hypocrisie dépasse les bornes", a-t-il ajouté.

11h13 - Commissariat assiégé à Gorlovka. Des pro-Russes, 150 personnes selon certaines sources, ont tenté de prendre le commissariat de la ville ce lundi matin.

"Les troupes ont ouvert le feu au QG de la police de Gorlovka quand des manifestants pro-russes ont tenté d'ériger le drapeau russe", tweet de la chaîne russe RussianToday, @RT_com.

#UKRAINE: Troops at Gorlovka police HQ open fire when protesters try to raise Russian flag http://t.co/61ClrQe5jp pic.twitter.com/sqDRfC0TKc
— RT (@RT_com) April 14, 2014

11h07 - Olexandre Tourtchinov évoque un référendum sur le statut du pays. Le président par intérim a déclaré que les dirigeants ukrainiens ne sont "pas contre" un référendum dans l'est du pays. Celui-ci aurait lieu, en même temps que l'élection présidentielle, c'est-à-dire le 25 mai. Il s'est dit convaincu qu'une majorité d'Ukrainiens soutiendraient une Ukraine indépendante et démocratique.

11h - La Russie veut des explications après la visite du chef de la CIA à Kiev. "Nous voulons notamment comprendre ce que signifient les informations sur une visite urgente à Kiev du directeur de la CIA, Monsieur Brennan", a déclaré Sergueï Lavrov. "On ne nous a pour l'instant pas fourni d'explications convaincantes", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

10h40 - Bientôt une opération de l'armée ukrainienne. L'opération antiterroriste engageant l'armée ukrainienne va commencer. La région du Donbass, dans l'est du pays, "sera bientôt stabilisée", a annoncé le président Olexander Tourtchinov.

9h - Le calme lundi matin à Slaviansk. La situation était calme et aucun bruit de combat n'était entendu à 9h30 GMT. Mais les heurts de la veille laissent penser que cette situation ne va pas durer dans un pays au bord de l'éclatement.

|||>> L'ESSENTIEL

• Kiev a lancé une opération en riposte à une série d'attaques pro-russes.

• Des bâtiments officiels ont été pris d'assaut dans plusieurs villes de l'est du pays.

• Le président ukrainien a évoqué lundi matin la possibilité d'un référendum.

David Namias et AFP