BFMTV

À 7 ans, elle fugue et monte à bord d'un avion sans billet

La fillette s'est retrouvée à bord d'un avion de la compagnie EasyJet (Photo d'illustration)

La fillette s'est retrouvée à bord d'un avion de la compagnie EasyJet (Photo d'illustration) - REMY GABALDA / AFP

La fillette a réussi à déjouer les contrôles de sécurité de l'aéroport de Genève. Elle a finalement été signalée par un agent d'escale à bord de l'avion.

Des failles qui auraient pu avoir des conséquences plus graves. Une petite fille âgée de 7 ans a réussi à monter sans billet à bord d’un avion de la compagnie EasyJet à l’aéroport de Genève. L’appareil devait se rendre en Corse, raconte La Tribune de Genève.

Plus tôt dans la journée, le père de la fillette avait signalé sa fugue à la police. L’enfant "qui portait une veste bleue et mesure 1,30m" a pris le train en début d’après-midi pour rejoindre l’aéroport, d’après la reconstitution. Sur place, elle parvient à déjouer tous les contrôles de sécurité, notamment en passant sous les portiques électromagnétiques.

Des brèches dans le système de sécurité

Son billet d’avion ne lui a jamais été demandé, la petite fille ayant toujours réussi à faire croire qu’elle était avec les passagers qui "la précédaient ou la suivaient", explique Bertrand Stämpfi, porte-parole de Genève Aéroport. "Le système doit mieux tenir compte des failles dans lesquelles un jeune enfant peut se glisser, comme le révèle cet incident inédit et éminemment regrettable", a-t-il reconnu.

Lors de l’embarquement, la jeune fille se fait refouler une première fois avant de se faufiler "dans un passage accessible seulement à un enfant de cette taille" et de faire croire qu’elle est accompagnée de ses parents. Arrivée dans l’avion, elle est finalement signalée par un agent d’escale qui la laissera auprès de la police.

"Nous devons convenir que le système actuellement en œuvre est efficient pour les adultes et les enfants accompagnés, mais qu’il doit potentiellement mieux tenir compte des failles dans lesquelles un jeune enfant peut se glisser, comme le révèle cet incident inédit et éminemment regrettable", a admis Bertrand Stämpfli.

P.L