BFMTV

Liège: le ministre de l'Intérieur confirme que l'assaillant a fait une autre victime avant la fusillade

La police scientifique travaille sur les lieux de la fusillade à Liège, le 30 mai 2018.

La police scientifique travaille sur les lieux de la fusillade à Liège, le 30 mai 2018. - Eric Lalmand - Belga - AFP

Benjamin Herman était soupçonné du meurtre d'un homme à Marche-en-Famenne, dans la nuit de lundi à mardi, quelques heures avant de tuer trois personnes à Liège.

Le ministre de l'Intérieur belge Jan Jambon a déclaré ce mercredi matin à la radio belge RTL que l'auteur de la fusillade à Liège avait bien fait une autre victime quelques heures plus tôt. 

Le ministre a confirmé que Benjamin Herman avait tué une première personne dans la commune de Marche-en-Famenne à une cinquantaine de kilomètres de Liège. RTL le présente comme un "ancien co-détenu" de l'assaillant. Le meurtre s'est déroulé dans la nuit de lundi à mardi. 

"Il n'avait plus de perspective dans notre société car il avait commis un meurtre la nuit d'avant", a déclaré Jan Jambon. 

Quelques heures plus tard, l'homme de 31 ans, condamné à de multiples reprises pour des faits de droit commun et en permission de sortie au moment des faits, s'en est pris à deux policières sur un boulevard du centre de Liège. Il leur a donné de multiples coups de couteau, a volé leurs armes de service avant de s'en servir contre elles et un jeune homme de 22 ans. L'assaillant a été neutralisé par les forces de l'ordre après avoir pris une femme en otage et s'être retranché dans un lycée. 

L.A.