BFMTV

Quel bilan pour Benoît XVI ?

-

- - -

Alors que le Saint-Père a prononcé, mercredi, son ultime audience générale à Rome devant plus de 100.000 fidèles, retour sur le bilan de Benoît XVI, après huit années mouvementées de pontificat.

Les "eaux agitées" du pontificat. C'est en ces termes que Benoît XVI est revenu sur son "mandat" de pape lors de sa dernière audience générale sur la place Saint-Pierre, mercredi au Vatican, devant plus de 100.000 personnes. Quel bilan tirer de son pontificat de huit ans ? BFMTV fait le point.

> 2005 : le "Panzerkardinal" arrive au pouvoir

Avril 2005. Le cardinal allemand Joseph Ratzinger devient Benoît XVI et prend la succession de Jean-Paul II. Les médias accueillent avec méfiance celui qui est présenté comme l'inflexible gardien de la doctrine du Vatican.

Son caractère intransigeant lui a notamment vallu d'être surnommé le "Panzerkardinal".

> Première polémique

Un an plus tard, Benoît XVI affronte sa première polémique. Lors d'un discours à l'université de Ratisbonne, en Allemagne, le pape cite un texte liant le prophète Mahomet à la violence. Le monde musulman s'embrase. En Irak et en Somalie, les représailles anti-chrétiennes font plusieurs victimes.

> Gestes symboliques

Une vague de contestation à laquelle Benoît XVI décide de répondre par des gestes symboliques.

Ainsi, en novembre 2006, il est le premier pape à se recueillir dans la Mosquée Bleue d'Istanbul. En 2009, il est aussi le premier souverain pontif à pénétrer sous le Dome du Rocher à Jérusalem, lieu saint de l'islam, avant de prier à quelques mètres de là, au pied du Mur des Lamentations, lieu saint du judaïsme.

Plus récemment lors de sa visite au Liban en 2010, lors de son appel à la paix, il jugera positif le cri de liberté du printemps arabes, invitant les chrétiens à ne pas avoir peur.

> Un pontificat marqué par les scandales

Les huit ans de pontificat de Benoît XVI ont été marqué par les nombreux scandales de pédophilie au sein de l'Eglise, qui ont éclaté en Irlande, en Allemagne, en Belgique, aux Etats-Unis et en Australie notamment. Benoît XVI prononcera ses excuses à plusieurs reprises, lors de ses voyages ou depuis le Vatican.

Très attendu sur le préservatif, le pape déçoit lors d’un vol le menant au Cameroun, en déclarant que la distribution de préservatif ne pourrait régler et aggraverait même le problème du sida.

Mais là encore, Benoît XVI fera un geste. Dans son livre Lumière du Monde, paru en 2010 il confie : "Dans certains cas, quand l’intention est de réduire le risque de contamination, cela peut quand même être un premier pas pour ouvrir la voie à une sexualité plus humaine, vécue autrement".

> Vatileaks

Enfin, le pontificat de Benoit XVI est marqué par des fuites de documents dans la presse italienne, qui révèlent l’existence d’affaires de corruption au sein du Vatican. L’affaire est baptisée "Vatileaks".

L’auteur des fuites, qui n’est autre que le propre majordome du Pape, Paolo Gabriele, est arrêté et condamné à 18 mois de prison avec sursis, avant d'être gracié par Benoît XVI.

Le Pape charge alors trois cardinaux d’enquêter sur ces fuites. Ultime rumeur. Selon la presse italienne, leur rapport prêterait des relations homosexuels à certains ecclésistiques du Vatican, victimes de chantage.

Un rapport qui aurait fortement contrarié Benoît XVI et précipiteé sa décision de démissionner de ses fonctions.

A LIRE AUSSI :

>> Devant 100.000 fidèles, Benoît XVI évoque les "eaux agitées" du pontificat

>> Benoît XVI, dernière audience et puis s'en va

Adrienne Sigel et sujet vidéo Fabien Crombé