BFMTV

Pour le pape, "laisser mourir" les migrants en mer est une "atteinte à la vie"

Le pape François, à Rome, le 27 mai.

Le pape François, à Rome, le 27 mai. - Alberto Pizzoli - AFP

Alors que des milliers de migrants sont encore arrivés sur les côtes italiennes ce week-end, après avoir été sauvés, le pape François a comparé le fait de laisser les migrants mourir en mer à l'avortement et l'euthanasie.

Face à la condition des migrants, le pape a choisi des mots forts. Recevant samedi matin, au Vatican, les participants à un colloque de l'association "Sciences et vie", le pape François a dénoncé l'"atteinte à la vie" que représente le fait d'abandonner les migrants en détresse aux portes de l'Europe, rapporte le Telegraph.

"Attentats à la sacralité de la vie humaine"

"Laisser mourir nos frères sur les embarcations dans le canal de Sicile est une atteinte à la vie", au même titre que l'avortement, l'euthanasie, les accidents du travail, la malnutrition, le terrorisme, la guerre, et la violence, a ainsi déclaré le souverain pontife, plaçant ainsi ces "attentats à la sacralité de la vie humaine" au même niveau.

"Le progrès d’une civilisation se mesure justement par sa capacité à protéger la vie, surtout dans ses phases fragiles, beaucoup plus que par ses acquis technologiques", a poursuivi le pape François.

Plus de 5.000 migrants sauvés ce week-end

Des propos forts, alors que 5.000 migrants ont été sauvés en Méditerranée ce week-end, dont 4.200 vendredi. La plupart d'entre eux sont arrivés dans les ports italiens samedi. La journée de vendredi a également été marquée par la découverte de 17 cadavres sur un canot pneumatique.

Les gardes-côtes insistent régulièrement sur les conditions "extrêmes" endurées par les migrants : déshydratation, alternance de chaleur et de froid, violences subies avant le départ ou pendant la traversée, ou encore asphyxie dans la soute lorsqu'il s'agit de bateaux de pêche.

A.S.