BFMTV

Plus de 2.100 immigrés provenant de Libye secourus au large de l'Italie

Les migrants venus de Libye voyageaient vers l'Italie sur des canots de fortune.

Les migrants venus de Libye voyageaient vers l'Italie sur des canots de fortune. - Guardia Costiera - AFP

Quelque 2.164 immigrés venus de Libye ont été secourus dimanche entre les côtes libyennes et l'île italienne de Lampedusa. Ils voyageaient à bord de douze canots de fortune.

Le drame a été évité de peu. Ce sont au total 2.164 immigrés provenant de Libye qui ont été secourus dimanche entre les côtes libyennes et l'île italienne de Lampedusa. Ils se trouvaient à bord de douze canots de fortune, indiquent les médias italiens.

Les opérations, menées à quelques dizaines de milles marins de la Libye par des unités italiennes avec l'appui de cargos, ont permis de recueillir sains et saufs les passagers de ces bateaux: des hommes, femmes, enfants, mineurs non accompagnés, venus souvent en Libye depuis l'Erythrée, l'Afrique centrale et de l'ouest, dans l'espoir de trouver paix et sécurité en Europe. Plusieurs avaient des blessures par balles et se plaignent d'avoir été terrorisés par les miliciens en armes.

Selon le site de la chaîne TGCom24, 520 migrants se trouvaient dimanche soir à bord du bâtiment Orione de la Marine militaire italienne, plus de 900 autres ont été récupérés par des vedettes des gardes-côtes et des patrouilleurs de la police des finances italienne, et les autres par divers cargos qui s'étaient déroutés dans la zone.

L'ambassade d'Italie suspend ses activités à Tripoli

Le chaos en Libye accentue l'afflux d'immigrés, pour la plupart en provenance d'Afrique sub-saharienne, vers l'Italie. Ils sont embarqués sur des canots pneumatiques ou de vieux rafiots par des passeurs sans scrupule.

Par ailleurs, un incident "alarmant" s'est produit près de la côte libyenne: une vedette des gardes-côtes italiens, qui secourait dans l'après-midi un de ces canots, a été approchée par une vedette rapide venue de la côte. Quatre hommes armés de kalachnikov ont obligé sous la menace les sauveteurs italiens à leur abandonner le bateau vidé de ses occupants, a indiqué le ministère des transports dans un communiqué.

A ces drames en mer s'ajoute le brusque regain de tension à Tripoli, où l'ambassade d'Italie a "suspendu dimanche ses activités en raison de l'aggravation des conditions de sécurité", selon le ministère italien des Affaires étrangères, qui ajoute que son personnel a "été rapatrié à titre provisoire". "Une aide logistique" a aussi été offerte aux ressortissants italiens pour qu'ils "quittent temporairement le pays", selon Rome.

A. K. avec AFP