BFMTV

Italie : moins de vacances pour plus de croissance ?

BFMTV

Un membre du gouvernement de Mario Monti a proposé de réduire les congés des Italiens d'une semaine afin de relancer l'économie du pays actuellement en récession, provoquant un tollé au sein de la gauche italienne.

"Si nous renoncions à une semaine de vacances, nous aurions un impact immédiat d'environ un point sur le PIB", a déclaré le secrétaire d'Etat italien à l'Economie, Gianfranco Polillo, en marge d'un congrès à Rome. "Nous travaillons en moyenne neuf mois par an et je pense que désormais cela est trop peu", a-t-il ajouté, soulignant qu'une réduction des congés pourrait permettre d'augmenter la production "sans variation des coûts". Selon lui, les syndicats ne seraient "pas contraires à cette hypothèse", au moins dans leurs franges les "plus avisées" et "réformistes".

Levée de boucliers à gauche

Ces déclarations ont immédiatement suscité une levée de boucliers à gauche. En réaction, Elio Lannutti, sénateur de l'Italie des Valeurs, a répondu que "probablement, Gianfranco Polillo se référait à lui-même et à ses bureaucrates et pas à ceux qui ne peuvent même pas se permettre de partir en vacances". Achille Passoni, sénateur du Parti Démocrate, principale formation de gauche qui soutient le gouvernement Monti au Parlement, a appelé de son côté le secrétaire d'Etat à l'Economie à "ne pas insister avec son histoire de la semaine de vacances qu'il faudrait enlever aux Italiens. Qu'il parte plutôt lui-même. Mario Monti et les Italiens y gagneraient".