BFMTV

Covid-19: au moins 1824 contaminations après le "spring break" espagnol à Majorque

Douze régions d'Espagne ont recensé des cas liés au cluster géant apparu à Majorque après des voyages d'étudiants venus fêter la fin des cours. La justice espagnole a autorisé plusieurs dizaines d'entre eux, placés à l'isolement à l'hôtel et testés négatifs, à quitter les Baléares pour rejoindre le continent.

"Laissez-nous sortir, on est négatifs!". Les étudiants espagnols placés en quarantaine à Palma de Majorque ne cachent pas leur exaspération. Venus à la station balnéaire fêter la fin de leurs examens, des milliers d'entre eux ont été placés à l'isolement après l'apparition d'un cluster important sur cette île des Baléares. Au moins 1824 cas ont depuis été rapportés positifs au Covid-19 et 5978 personnes ont été placées à l'isolement en Espagne à cause de ce foyer de contaminations.

Ceux qui ont échappé au confinement sur l'île ont pu retourner en Espagne continentale, mais beaucoup d'entre eux ont été testés positifs une fois rentrés chez eux. Conséquence: douze régions espagnoles ont depuis détecté des cas liés à ce cluster géant. Le taux d'incidence a notamment augmenté de 36% en l'espace d'une semaine en Espagne.

Des jeunes testés négatifs autorisés à quitter l'île

Pour celles et ceux toujours bloqués à Palma de Majorque, seuls les jeunes ayant achevé leur quarantaine étaient autorisés à quitter les hôtels réquisitionnés pour leur isolement. Une situation qui a poussé plusieurs familles à saisir la justice espagnole. Mercredi, un juge a ordonné de lever le confinement des étudiants ayant été testés négatifs. Les étudiants positifs sont toujours en revanche enfermés dans cet établissement.

"Nous appelons les jeunes et leurs familles à la responsabilité. Qu'ils restent à l'hôtel et qu'ils protègent tout le monde, ou qu'ils prennent le bateau-bulle demain", avait insisté mercredi l'exécutif régional des Baléares sur Twitter, mécontent de la décision de ce juge.
"Ce n'est vraiment pas une situation heureuse, je suis satisfaite que mon enfant ait pu quitter l'hôtel mais ce que je veux maintenant, c'est le calme et attendre que des autorités nous donnent des conseils sur ce qu'il faut faire", a confié la mère d'un étudiant.

118 étudiants ont ainsi pu quitter ce jeudi matin l'île espagnole de Majorque pour rejoindre le continent en prenant le "bateau-bulle", un bateau dont une partie est spécialement réservée à eux. Une fois arrivés à Valence, ils seront récupérés par les autorités de leur région, qui les conduiront jusqu'à leur domicile, où ils finiront leur quarantaine.

Test ou vaccination obligatoire pour les voyageurs britanniques

Les étudiants ont été contaminés par le variant Alpha - apparu pour la première fois au Royaume-Uni et dont la contagiosité est plus importante que la souche classique du coronavirus.

Hasard du calendrier: les voyageurs britanniques arrivant en Espagne doivent désormais présenter un certificat de vaccination ou un test PCR négatif pour se rendre aux Baléares. Une obligation qui avait été levée fin mai en raison de l'amélioration de la situation sanitaire.

"Ces visiteurs arriveront avec une série de tests indiquant qu'ils ne peuvent pas transmettre le virus. Cela permettra de rassurer la population ainsi que les autorités sanitaires locales", a expliqué Juan Pedro Yllanes, vice-président de la région des Baléares.

L'Organisation mondiale de la Santé a mis en garde ce jeudi contre un risque de nouvelle vague en Europe avec la montée du variant Delta, mais également en raison des brassages de populations causés notamment par les rassemblements et les voyages.

Hugues Garnier avec AFP Journaliste BFMTV