BFMTV

Catalogne: les opposants à l'indépendance vont donner de la voix ce week-end

La manifestation contre l'indépendance de la Catalogne a réuni 10.000 personnes à Madrid le 30 septembre 2017

La manifestation contre l'indépendance de la Catalogne a réuni 10.000 personnes à Madrid le 30 septembre 2017 - GABRIEL BOUYS / AFP

Deux manifestations organisées contre l'indépendance de la Catalogne vont se dérouler ce week-end en Espagne, l'une à Madrid samedi, et l'autre à Barcelone dimanche. Un rassemblement pour le dialogue est également prévu à travers l'Espagne samedi.

La majorité silencieuse sort de sa réserve. Si les pro-indépendantistes se font entendre depuis plusieurs jours, et enchaînent les rassemblements massifs en Catalogne, les opposants se font plus discrets. Pour équilibrer la balance, ces derniers sont appelés à faire entendre leur voix ce week-end, en plein bras de fer entre Barcelone et Madrid une semaine après la tenue du référendum d'autodétermination interdit.

"Défense de la nation, de la Constitution et de l'État de droit"

Une première manifestation est prévue ce samedi à Madrid, à l'initiative de la Fondation pour la Défense de la Nation Espagnole (Fundación DENAES). Cette association était déjà à l'origine des rassemblements organisés samedi dernier à travers le pays pour défendre l'unité de l'Espagne à la veille du référendum d'autodétermination, qui avaient réuni quelque 10.000 citoyens. La DENAES appelle cette fois-ci "tous les Espagnols à se rassembler Plaza de Colón à Madrid" à partir de midi samedi 7 octobre.

"Viens pour la défense de la nation, de la Constitution et de l'État de droit", peut-on lire sur le tract de la fondation. Pour pouvoir rassembler un maximum de manifestants, la DENAES a posté en ligne une liste d'autobus à destination de Madrid depuis de nombreuses villes espagnoles. Plus de 50 associations ont déjà confirmé qu'elles se joindraient à cette manifestation.

Initiative citoyenne pour le dialogue

Dans un même temps, le collectif "¿Hablamos?" (On parle?) appelle au rassemblement pour le dialogue devant les mairies des différentes villes espagnoles. Le rendez-vous est donné à la même heure que le rassemblement de la DENAES, soit samedi à midi. Le collectif appelle les personnes présentes à se vêtir de blanc ou à porter des affiches et un ruban blancs, cette couleur symbolisant la paix.

Cette initiative citoyenne est née sur les réseaux sociaux à la suite du référendum d'autodétermination et des manifestations qu'il a provoquées, dimanche 1er octobre. Le slogan de ce collectif est "il est l'heure de dire que l'Espagne est un pays meilleur que ses dirigeants", en référence au manque de communication entre le gouvernement (à l'image de son chef Mariano Rajoy) et les dirigeants catalans (à l'image du président de la région Carles Puigdemont) sur le dossier de l'indépendance.

"Ils sèment la haine, nous opposent et nous divisent. Si nous n'intervenons pas en tant que société, l'Espagne va devenir un pays dans lequel il sera difficile d'habiter", peut-on lire sur leur tract. Sur l'événement Facebook relatif à ce rassemblement, plus de 6.000 personnes ont déjà indiqué leur présence, et plus de 13.000 se sont déclarées intéressées.

Grande manifestation contre l'indépendance à Barcelone

Le point d'orgue de ce week-end aura lieu dimanche à Barcelone. Une manifestation pour "défendre la liberté et la démocratie en Catalogne" y sera organisée Plaça Urquinaona à partir de midi. Ce rassemblement est initié par l'association "Societat Civil Catalana", qui milite depuis trois ans pour le maintien de la Catalogne en Espagne. Cette "grande manifestation" aura pour slogan "Assez! Retrouvons la raison" ("Prou! Recuperem el seny" en catalan).

L'association a invité "tous les citoyens de Catalogne et du reste de l'Espagne", et tous les politiques et associations qui "défendent les valeurs institutionnelles" à se joindre à la manifestation. Des bus affrétés dans plusieurs villes espagnoles permettront aux citoyens non Catalans de rejoindre Barcelone.

Interrogé par franceinfo sur le nombre de personnes que pourrait réunir l'événement, le président de la "Societat civil catalana" Mariano Gomà s'est montré évasif. "Je ne sais pas, on peut être 1000 comme un million. Tous les scénarios sont envisagés, même celui de changer de lieu si on manque de place", a-t-il déclaré.

Certaines associations, personnalités politiques et publiques ont déjà annoncé leur présence. C'est le cas du Parti populaire (PP), qui l'a fait savoir par l'intermédiaire de son président catalan, Xavier Albiol. Lors d'une conférence de presse au Parlement, ce dernier a appelé à "sortir massivement dans la rue" pour "dire qu'il y en a assez, rompre le silence". Certaines personnalités espagnoles, comme le prix Nobel de littérature hispano-péruvien Vargas Llosa, ou encore la réalisatrice Isabel Coixet, prendront la parole lors de la manifestation pour s'opposer à l'indépendance catalane. Le week-end s'annonce mouvementé en Espagne.

Céline Penicaud