BFMTV

Coronavirus: quand le ministre de la Justice belge a toutes les peines du monde à enfiler un masque

Le ministre fédéral de Justice belge Koen Geens

Le ministre fédéral de Justice belge Koen Geens - Philip Reynaers - Belga - AFP

Si la scène a amusé, d'autres y voient un symbole critique de la gestion de la crise du coronavirus en Belgique.

C'est une scène qui peut prêter à sourire en cette période si particulière, et qui s'est déroulée jeudi en Belgique. En pleine visite d'un atelier de couture de masques artisanaux près de Louvain, le ministre fédéral belge de la Justice, Koen Geens, a eu la bonne idée d'enfiler l'une des productions locales afin de montrer l'exemple avec ce objet qui, comme quasiment partout dans le monde, fait désormais partie de nos quotidiens.

Problème: celui qui est également vice-Premier ministre éprouve toutes les peines du monde à positionner l'accessoire de protection, cette dernière se retrouvant un coup sur le front avant de lui bloquer la vue. Le tout devant les caméras. 

"J'ai l’impression que mes oreilles sont trop grandes", commente non sans humour Koen Geens en flamand alors qu'il s'emmêle les pinceaux, comme le rapportent nos confrères de la RTBF.

Une sortie qui ne manque pas de faire éclater de rire les couturières et les autres personnes en présence, déjà bien amusées par cette démonstration. Cette séquence, filmée pour la télévision flamande VTM, est rapidement devenue virale chez nos voisins belges, suscitant de nombreux mème. 

Pour d'autres en revanche, pas question de rire: c'est le cas de certains opposants au gouvernement actuel, comme Tom Van Grieken, le président du parti nationaliste Vlaams Belang, qui ont vu dans cette scène un véritable symbole de la manière dont la crise de Covid-19 a été gérée par les autorités.

Avec au moins 7703 morts selon le dernier décompte de ce vendredi, le pays ne compte officiellement "que" 49.032 cas confirmés. Un chiffre qui serait beaucoup plus élevé selon les projections de l'Imperial College of London, qui dans une étude dévoilée mi-avril estimait que la Belgique était en réalité le pays le plus touché au monde par la pandémie de coronavirus.

Jérémy Maccaud