BFMTV

Belgique: vacances prolongées et école à distance pour freiner la progression du Covid-19

Rentrée masquée pour tous dans une école à Lille le 1er septembre 2020 (PHOTO D'ILLUSTRATION).

Rentrée masquée pour tous dans une école à Lille le 1er septembre 2020 (PHOTO D'ILLUSTRATION). - DENIS CHARLET © 2019 AFP

Dimanche, les autorités de la Belgique francophone ont prévenu collèges et lycées qu'ils devraient organiser les cours en ligne à compter de mercredi pour trois jours. Cela concerne 360.000 élèves.

Vacances de la Toussaint prolongées, cours à distance pour le secondaire: les écoles belges sont contraintes de s'adapter à la forte progression du virus pour ne pas risquer d'aggraver une situation déjà "dramatique" dans les structures de soins.

Une "semaine dramatique"

"La situation épidémique nous impose de revoir quasiment au jour le jour notre façon d'agir", a expliqué lundi à la RTBF la ministre francophone de l'Enseignement Caroline Désir.

"On est parti pour une semaine dramatique (...) notamment dans les hôpitaux", a déclaré de son côté le ministre-président de région wallonne Elio di Rupo.

Pour tenter de freiner la pandémie, l'enseignement secondaire a finalement été sollicité, alors que vendredi encore il était question de préserver totalement l'école et de limiter les cours à distance à l'enseignement supérieur.

Dimanche soir, les autorités de la Belgique francophone ont prévenu collèges et lycées qu'ils devraient organiser les cours en ligne à compter de mercredi pour trois jours. Cela concerne 360.000 élèves.

Vacances prolongées

Un nouveau rapport "alarmant" communiqué dimanche après-midi par les virologues consultés par le gouvernement belge exigeait "des décisions très rapidement", a expliqué Caroline Désir. Maternelles et écoles primaires continuent d'accueillir les enfants normalement.

Par ailleurs, les vacances scolaires de la Toussaint qui démarrent vendredi soir ont été prolongées jusqu'au 11 novembre inclus pour tout le pays. Elles devaient initialement durer une semaine.

Cette prolongation avait été décidée il y a dix jours côté francophone et dimanche soir l'enseignement néerlandophone a décidé de s'aligner. Les autorités espèrent que ces trois jours supplémentaires permettront de freiner la propagation du virus. De nombreuses classes ont dû fermer notamment en raison de l'absence d'enseignants malades.

Risque de pénurie de soignants

La Belgique, pays de 11,5 millions d'habitants, recensait lundi 321.031 cas de coronavirus, un chiffre qui a triplé en cinq semaines, et 10.810 morts. Près de 5.000 malades du virus sont actuellement hospitalisés dont 757 en soins intensifs. Or, l'absentéisme dans ces services est "absolument considérable", a relevé lundi l'infectiologue Yves Van Laethem, qui a dit craindre pour "la capacité de mains" à l'hôpital. Il a cité une fourchette de "10 à 30%" de congés maladie parmi le personnel soignant.

Pour éviter un nouveau confinement le gouvernement belge a décidé de fermer partout cafés et restaurants il y a une semaine. Et désormais musées, églises et salles de spectacles le sont aussi en Wallonie (sud francophone) et à Bruxelles, où le couvre-feu est étendu à compter de ce lundi de 22 à 6 heures du matin.

Par E.P avec AFP