BFMTV

Belgique: un homme tire sur deux policiers à Liège

BFMTV

Le parquet de la ville de Liège fait état de quatre morts dont deux policières, un civil et l'assaillant. Les éventuelles motivations du tireur sont inconnues à l'heure actuelle.

Deux policières belges et un civil ont été tués ce mardi matin lors d'une fusillade à Liège et plusieurs personnes ont été blessées. L'auteur des coups de feu a été neutralisé par les forces de l'ordre après avoir pris une femme de ménage en otage. Les motivations du tireur sont encore inconnues mais le dossier a été confié au parquet fédéral, compétent en matière de terrorisme. 

Vers 10h30 ce mardi matin, "un individu porteur d'une arme blanche a pris en filature deux policières", Soraya Belkacemi et Lucile Garcia, sur le boulevard d'Avroy dans le centre de Liège, a expliqué lors d'une conférence de presse le procureur du roi. L'homme "les a agressés par l'arrière, leur donnant de multiples coups de couteau". Il s'est ensuite "emparé de leurs armes de service et s'en est servi sur eux", a poursuivi le magistrat. Plus tard, l'assaillant a été identifié comme étant Benjamin Hermann, un homme de 31 ans, jusqu'ici connu pour des faits de droit commun. Il venait de profiter d'une permission de sortie et était censé revenir en prison, où il était incarcéré pour une affaire de stupéfiants, la veille. Ne l'ayant pas fait, il était recherché par la police. Il était fiché par la police pour avoir été en contact en prison avec des islamistes et s'être radicalisé

Après avoir tué les deux policières, l'assaillant a continué à pied et s'est servi d'une arme contre un jeune homme, Cyril Vangriecken, assis du côté passager d'une voiture. La mère de la victime était alors au volant.

Une femme de ménage prise en otage

Le tireur a ensuite pris une femme de ménage en otage au lycée Léonie de Waha et s'y est retranché. Lorsqu'il a tenté de sortir du bâtiment, il a fait feu sur les policiers et en a blessé plusieurs "aux jambes" notamment, a précisé le procureur. L'individu a été finalement abattu par les forces de l'ordre.

Par ailleurs, l'auteur de la fusillade est soupçonné d'un autre meurtre qui s'est déroulé quelques heures plus tôt à Marche-en-Famenne, à plus de 50 kilomètres de Liège, a appris BFMTV de sources policières.

Réaction du Premier ministre

Le Premier ministre belge Charles Michel a témoigné sur Twitter de son "soutien pour les victimes et leurs proches". Dénonçant une "violence lâche et aveugle", il a assuré "suivre la situation avec les services de sécurité et le centre de crise". 

>> Suivez la situation sur notre direct

Liv Audigane, avec AFP