BFMTV

Autriche: le chancelier Sebastian Kurz renversé par le Parlement

Sebastian Kurz.

Sebastian Kurz. - AFP

Le jeune chancelier autrichien a été renversé par le Parlement, ce lundi, 10 jours après la révélation d'un scandale de corruption. Il y a trois ans, à 31 ans, Sebastian Kurz était devenu le plus jeune chancelier de l'histoire et le plus jeune dirigeant européen.

Le chancelier conservateur autrichien Sebastian Kurz a été renversé ce lundi par un vote des principaux partis d'opposition, dix jours après le scandale de l'Ibizagate qui a fait voler en éclat sa coalition avec l'extrême droite.

Ce vote sans précédent dans l'histoire de la République d'Autriche a été obtenu notamment avec les voix des sociaux-démocrates et du parti nationaliste FPÖ, dont le chef avait été contraint de démissionner de son poste de vice-chancelier à la suite de ce scandale. Les résultats ont été proclamés par la vice-présidente du Parlement, Doris Bures, qui n'a toutefois pas chiffré les suffrages.

Un sort dû aux révélations de l'Ibizagate

Le sort de cet homme politique de 32 ans, au pouvoir depuis fin 2017, a été scellé par la décision lundi du FPÖ de voter la défiance aux côtés des sociaux-démocrates du SPÖ. Ces deux formations cumulent une majorité de 103 mandats dans l'hémicycle de 183 sièges.

Le FPÖ avait multiplié ces derniers jours les attaques contre Sebastian Kurz, le chef du parti conservateur ÖVP, qui l'a écarté sans ménagement du gouvernement à la suite des révélations désastreuses de l'Ibizagate.

Pour l'ex-chef du FPÖ, Heinz-Christian Strache, acculé à la démission de tous ses mandats dans la foulée de ce scandale, exiger le départ du chancelier était "logique". La "confiance a disparu", avait lancé le secrétaire général de la formation Harald Vilimsky.

Avant le vote, Sebastian Kurz avait jugé que "personne dans le pays ne pourra comprendre la volonté de renverser le gouvernement", une décision susceptible selon lui de nuire à la stabilité du pays. Le dirigeant devait s'exprimer à 16h30.

Une coalition en éclats

Paradoxalement, ce vote intervient après que l'ÖVP de Sebastian Kurz a recueilli dimanche le meilleur score jamais réalisé par un parti autrichien à un scrutin européen depuis l'adhésion du pays en 1995, avec de 34,9% à 35,4% des voix selon les projections.

Selon certains analystes, le chef des conservateurs pourrait en réalité conforter sa position en vue des législatives anticipées déclenchées à la suite du scandale et prévues en septembre.

La coalition ÖVP-FPÖ a volé en éclats après la diffusion le 17 mai d'une vidéo piège tournée en 2017 sur l'île espagnole d'Ibiza, dans laquelle Heinz-Christian Strache se montrait prêt à offrir à une fausse nièce d'un oligarque russe d'importants marchés publics en échange de financements illégaux.

La chute de celui qui dirigeait le FPÖ depuis quatorze ans et occupait le poste de vice-chancelier dans la coalition formée 18 mois plus tôt avec la droite a conduit au départ de tous les autres ministres FPÖ du gouvernement.

Jeanne Bulant avec AFP