BFMTV

Au Royaume-Uni, les hommes militent pour le short en portant des jupes

Photo prise le 16 mars 2006 dans un lycée de Vitré, lors d'une "journée de la jupe" (photo d'illustration)

Photo prise le 16 mars 2006 dans un lycée de Vitré, lors d'une "journée de la jupe" (photo d'illustration) - Fred Dufour-AFP

Au Royaume-Uni aussi il fait très chaud. Et outre-Manche aussi les hommes ont les plus grandes difficultés à faire accepter le port du short. Certains n'ont ainsi pas hésité à revêtir une jupe pour tenter de faire évoluer les mentalités.

Les chauffeurs de bus nantais ne sont pas les seuls à porter une jupe pour protester contre l'interdiction du short. Les Britanniques aussi militent pour plus de légèreté vestimentaire alors que la canicule frappe, tout comme la France, les sujets de sa Majesté.

"La proviseure leur a dit: 'vous pouvez porter une jupe'"

Une trentaine d'adolescents d'un collège et lycée d'Exeter, dans le Devon -sud de l'Angleterre- se sont rendus ce jeudi en cours habillés d'une jupe, selon la BBC. Une manière pour eux de contester l'interdiction qui leur a été faite par la direction de leur établissement d'adopter le port du short en cette période de fortes chaleurs, comme le rapporte le site Devon live. La mère d'un élève de 14 ans a témoigné:

"Mon fils voulait porter un short mais on lui a dit que s'il en mettait un, il serait collé pour le reste de la semaine. La proviseure leur a dit: 'Eh bien vous pouvez porter une jupe si vous voulez', je pense qu'elle était ironique. Mais les enfants l'ont prise au pied de la lettre et cinq garçons sont venus en jupe mercredi. Mais un des garçons a eu des soucis parce qu'il a été considéré que sa jupe était trop courte."

Au Royaume-Uni, il n'a jamais fait aussi chaud pour un mois de juin depuis quarante ans, indique The Guardian. Le mercure est même grimpé jusqu'à 34,5 degrés à Londres mercredi.

"Les enfants n'aiment pas l'injustice"

Un autre se serait également vu demander de changer de tenue en raison de sa pilosité. Comme l'indique le site d'informations locales, plusieurs garçons ont alors acheté des rasoirs et se sont rasé les jambes sur le chemin de l'école -en atteste une vidéo tournée par la mère d'un élève.

"Les enfants n'aiment pas l'injustice, a ajouté la mère de famille. Les garçons voient les femmes enseignantes en sandales et jupes alors qu'ils doivent porter des pantalons et des chaussures fermées. Les garçons plus âgés doivent même porter des vestes. Ils considèrent qu'il est injuste qu'ils n'aient pas le droit de porter des shorts avec cette chaleur."

Une autre mère s'est dite "extrêmement fière d'eux, de les voir se battre pour leurs droits". Ajoutant: "Les gens parlent toujours d'égalité entre les hommes et les femmes, les uniformes scolaires ne devraient pas faire exception." La proviseure a quant à elle assuré qu'elle envisageait de revoir les règles concernant l'uniforme des garçons. Mais a précisé ne pas pouvoir valider de changements "sans avoir consulté les étudiants et leurs familles".

"Cependant, avec les températures qui deviennent de plus en plus chaudes et de plus en plus souvent, je serais heureuse de prendre en compte un changement dans le futur".

Renvoyé chez lui pour s'être rendu au travail en bermuda

Un autre Britannique s'est lancé dans une bataille similaire: il a partagé son combat sur les réseaux sociaux, comme le rapporte le Huffington Post. Employé dans un centre d'appels, Joey Barge a raconté s'être rendu lundi à son travail en bermuda. "Si les femmes peuvent porter des jupes/robes au travail, puis-je porter un short élégant comme celui-là aussi?" a-t-il tweeté.

Mais sa direction n'a pas goûté sa tenue et a renvoyé le jeune homme chez lui. Celui-ci a donc décidé de retenter sa chance, cette fois vêtu d'une robe.

L'histoire ne dit pas si sa nouvelle tenue a été acceptée mais sa direction a ensuite envoyé un mail, indiquant que les pantacourts "pas de couleurs vives -noir, bleu marine ou beige" seraient désormais acceptés. "Une victoire partielle?" s'est-il interrogé. Sur les réseaux sociaux, sa bataille vestimentaire a en tout cas été largement saluée, certains le qualifiant de "héros", d'autres se disant "fiers" de lui.

Céline Hussonnois-Alaya