BFMTV

Un député UKIP hospitalisé après avoir été frappé par un collègue au Parlement européen

Steven Woolfe a fait un malaise dans les couloirs du Parlement européen.

Steven Woolfe a fait un malaise dans les couloirs du Parlement européen. - Leon Neal - AFP

Steven Woolfe, député européen britannique, a été hospitalisé dans un état grave après une altercation avec l'un de ses collègues à l'issue d'une réunion du parti au Parlement européen à Strasbourg.

Une image déconcertante dans les couloirs du Parlement européen à Strasbourg. Steven Woolfe, député européen britannique, s'est effondré dans l'une des coursives du bâtiment après avoir reçu un coup de l'un de ses collègues à l'issue d'une réunion du parti souverainiste britannique UKIP. Victime d'un malaise, il a été hospitalisé à Strasbourg dans "un état grave". 

En fin d'après-midi, Steven Woolfe s'est montré rassurant quant à son état de santé. "A ce moment où je me sens plus brillant, plus heureux et souriant que jamais", explique dans un communiqué l'eurodéputé. "Par précaution, je passe la nuit à l'hôpital pour passer de nouveaux tests afin d'être sûr que tout va bien."

Vives tensions dans le parti

L'altercation entre les deux députés a eu lieu après une réunion entre membres du UKIP, un parti britannique souverainiste, anti-immigration et eurosceptique qui avait fait campagne ardemment pour le Brexit. "J'étais à cette réunion et il y avait des échanges très animés, rien de rare", a commenté auprès du Sun Roger Helmer, député UKIP.

"Je regrette profondément qu'à la suite d'une altercation qui s'est déroulée ce matin lors d'une réunion des députés UKIP, Steven Woolfe s'est ensuite effondré et a été transporté à l'hôpital", a annoncé Nigel Farage, le chef de fil du parti souverainiste britannique.

Le parti est en effet soumis à de vives tensions depuis quelques mois. Mardi soir, sa présidente Diane James a démissionné 18 jours seulement après avoir succédé à Nigel Farage, leader historique de l'UKIP. Le lendemain, Steven Woolfe avait annoncé sa candidature à la présidence du parti.

Une candidature retoquée car déposée avec 17 minutes de retard sur l'heure officielle. Après cette déconvenue, le député européen britannique a admis à ses collègues avoir envisagé de rejoindre le parti conservateur, se disant "enthousiasmé" par l'actuelle Premier ministre issu de cette formation politique. Des révélations qui ont visiblement énervé les membres de l'UKIP.

J.C.